R Seau National De Laboratoires Du S N Gal-PDF Free Download

Réseau National de Laboratoires du Sénégal
24 Feb 2021 | 0 views | 0 downloads | 97 Pages | 2.45 MB

Share Pdf : R Seau National De Laboratoires Du S N Gal

Export R Seau National De Laboratoires Du S N Gal File to :

Download and Preview : R Seau National De Laboratoires Du S N Gal

Report CopyRight/DMCA Form For : R Seau National De Laboratoires Du S N Gal



Transcription

Ministère de la Santéet de la Prévention MédicaleRNLSNRépubliqueduSénégalRéseau National deLaboratoires du SénégalMANUEL DE PROCEDURES DESTECHNIQUES DE LABORATOIRESD’ANALYSES MEDICALES1ère EditionRédaction : Janvier 2004Révision : Novembre 2008RNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 1)

REPUBLIQUE DU SENEGALMINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTIONRESEAU NATIONAL DE LABORATOIRESMANUEL DE PROCEDURES DESTECHNIQUES DE LABORATOIRESD’ANALYSES MEDICALES1ère EditionRédaction : Janvier 2004Révision : Novembre 2008RNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 2)

REPUBLIQUE DU SENEGALMINISTERE DE LA1 SANTE ET DE LA PREVENTIONRESEAU NATIONAL DE LABORATOIRESMANUEL DE PROCEDURES TECNIQUESDE LABORATOIRES D’ANALYSES MEDICALESCoordonnateur :Professeur Ahmad Iyane Sow,Coordonnateur du Réseau National de LaboratoiresEquipe de Rédaction :Pr. Moussa Fafa Cissé :Médecin-Chef des Laboratoires, CHNU Albert RoyerPr. Jean Marie Dangou :Laboratoire d’Anatomie Pathologique, FMPOSDr. Abdoulaye Séga Diallo :Laboratoire de Cyto-Génétique, FMPOSPr. Aïssatou Gaye Diallo :Laboratoire de Bactériologie, CHNU Le DantecDr. Ousmane Diop :Laboratoire de Virologie, Institut Pasteur de DakarPr. Saliou Diop :Centre National de Transfusion, Service d’HématologiePr. Yémou Dieng :Laboratoire de Parasitologie, CHNU de FannDr. Roughyatou Ka :laboratoire de Bactériologie, CHNU de FannDr. Abibatou Sall :Laboratoire de Biologie, CHNU A. Le DantecPr. Niama Diop Sall :Laboratoire de Biochimie CHNU A. Le DantecOnt participé à l’atelier de validation :Saliou T all (CNTS)Adama Coly (CHU de Fann)Dr Khadidiatou Sèye Guèye (CHR Kaolack)Dr Jeanne Guèye Sarr (DPL)Dr Ibrahima Ndir (Centre de Santé Baudoin)Dr Abba Sow (Région Médicale de Fatick)Dr Rokhaya Diagne (CHU de Fann)Dr Mariane Cissé (Labo Régional Kaolack)Dr Oumar Kanté (CHR Ziguinchor)Magatte Sy Gaye (CHU de Fann)Binta Gassama Gaye (CHU de Fann)Mamour Faye (CHR Tambacounda)Dr Roughyatou Ka (CHU de Fann)Dr Awa Ndour Seck (CHR de Louga)Dr Marième Kane (CHR de Thiès)Dr Lam Toro M. Seck (CHR Ourossogui)Samba Ngom (Labo SLAP Thiès)Benoît Chevalier (Hôpital Principal)Thierno Samb (CHU de Fann)Pr Jean Marie Dangou (Fac. Médecine)Pr Omar Faye (Fac. Médecine)Dr Moctar Dieng (CHU Le Dantec)Dr El H. Mokhtar Mboup (CHR Kolda)Hawa Thioube (CHU Le Dantec)Dr Mamadou Ngom (OMS, Dakar)Ndèye Adjaratou M. Diop (CS Ouakam)Farma Thiam (CHU de Fann)Pr Moussa Fafa Cissé (CHU Albert Royer)Abdou Guèye (Centre de Santé de Rufisque)Bousso Fall (CHU de Fann)Dr Arame Diop (CS Garpard Kamara)Pr Iyane Sow (RNL)Dr Aminata Touré (HOGGY)Dr Oumou Barry Kane (Direction de la Santé)Dr Fatou Diallo (CHU Le Dantec)Dr Aïcha M. Sarr (CHU Le Dantec)Aly Fall (Centre de Santé Sicap Mbao)Pr Omar Ndir (Fac. Médecine, Pharmacie)Dr Aliou Thiam (Labo Régional ST-Louis)Pr Yémou Dieng (CHU de Fann)Dr Ousmane M. Diop (Institut Pasteur)Dr Katy Ndong Ndiaye (CHR Diourbel)Dr Oumarou Foly Diallo (CHR ST-Louis)RNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 3)

AVANT PROPOSLa mise en place d’un manuel de procédures techniques constitue unbesoin qui s’est fait sentir très tôt au sein du Réseau National de Laboratoires,d’une part pour renforcer les capacités des techniciens des laboratoiresd’analyses médicales, d’autre part pour répondre à un souci d’harmonisationdes techniques utilisées dans ces laboratoires. Par ailleurs, ce manuel vientaccompagner la mise en place de la démarche qualité dans nos laboratoires etconstitue un outil de paillasse pour que chaque analyse soit effectuée de lamême manière partout au Sénégal.Le Réseau National de Laboratoires du Sénégal est né avec la stratégied’intégration prônée par l’OMS, ce qui justifie la multidisciplinarité de cedocument. Seules les techniques d’analyses biochimiques manquent encore dufait de leur diversité ; nous espérons pouvoir procéder au meilleur choix lorsde la prochaine révision. C’est pour nous l’occasion de remercierchaleureusement tous les collègues des différentes disciplines biologiques quin’ont ménagé aucun effort pour rédiger cet ouvrage, ainsi que ceux qui ontprocédé à sa correction et tous les participants à l’atelier de validation.Le présent manuel de procédures comprend trois parties :Le paquet minimum d’activités par niveau que chaque laboratoire doitêtre en mesure de réaliser,L’équipement minimal nécessaire pour la réalisation de ce paquetminimum d’activités,Les procédures techniques par analyse.Le manuel de procédures est un outil commun que le Réseau National deLaboratoires met à la disposition de tous les laboratoires. Son utilisation estindispensable pour atteindre l’objectif d’harmonisation des techniques ; c’estpourquoi le Réseau National de Laboratoires en appelle à la vigilance de tousles biologistes chefs de laboratoires et de tous les personnels de laboratoires.Nous attendons un retour de l’information à la pratique pour amélioreren continu ce document. Les suggestions des utilisateurs sont également lesbienvenues pour la révision du manuel.Professeur Ahmad Iyane SowCoordonnateur du RNL du SénégalRNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 4)

SommaireChapitre 1 : Paquet minimum d’activités :1.1 Laboratoire de niveau périphérique :Pour les maladies à potentiel épidémiqueEn HématologieEn ParasitologieEn BactériologieEn BiochimieEn Anatomie et Cytologie Pathologiques1.2. Laboratoire de niveau intermédiaire :Pour les maladies à potentiel épidémiqueEn HématologieEn ParasitologieEn BactériologieEn BiochimieEn Anatomie et Cytologie Pathologiques1.3. Laboratoire de niveau National :Pour les maladies à potentiel épidémiqueEn HématologieEn ParasitologieEn BactériologieEn BiochimieEn Anatomie et Cytologie PathologiquesP. 2P. 3P. 3P. 3P. 4P. 4P. 4P. 5P. 5P. 5P. 6P. 6P. 7P. 7P. 8P. 8P. 8P. 9P. 9P. 10P. 11Chapitre 2 : Equipements et matériels nécessaires : P. 122.1. Laboratoire de niveau périphériqueP. 132.2. Laboratoire de niveau intermédiaireP. 142.3. Laboratoire de niveau NationalP. 15Chapitre 3 : Procédures techniques et réactifs :3.1. Pour les maladies à potentiel épidémique3.2. En Hématologie3.3. En Parasitologie3.4. En Bactériologie3.5. Antibiogramme3.6. En Anatomie et Cytologie PathologiquesP. 17P. 18P. 24P. 58P. 69P. 84P. 95RNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 5)

Chapitre 1PAQUET MINIMUMD’ACTIVITES PAR NIVEAURNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 6)

1.1. Laboratoire de niveau périphérique :1.1.1. Pour les maladies à potentiel épidémique :Choléra :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueEnsemencement de milieu de transport (EPHA, Cary Blair)Méningite cérébro-spinale :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueRecherche d’antigènes solubles (agglutination au latex)Ensemencement de milieu de transport (Trans-Isolate, )Shigellose :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueEnsemencement de milieu de transport (Cary Blair)Fièvre jaune et autres fièvres hémorragiques :Conditionnement des échantillons prélevésAcheminement au Laboratoire National de Référence1.1.2. En HématologieHémogrammeVitesse de sédimentationTest d’EmmelTaux des réticulocytesTemps de saignementTemps de Quick (Taux de prothrombine et INR)Temps de céphaline activée (TCA)Dosage du fibrinogèneGroupage sanguin dans les systèmes ABO et Rhésus1.1.3. En ParasitologieDans le sang :Recherche directe d’hématozoaires : goutte épaisse et frottis sanguinRecherche indirecte d’hématozoaires : Test d’immunochromatographie ICT, Optimal, Parachecketc Recherche directe de Trypanosomes et de microfilairesDans les urinesRecherche directe de Schistosoma haematobium, de Trichomonas vaginalis,de microfilaires, de levures.Dans les selles :Recherche des kystes, amibes, œufs et parasites par un examen directIdentification macroscopique de vers intestinauxDans le LCR :Recherche de cryptocoque à l’encre de chine.RNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 7)

1.1.4. En BactériologieDans les urines :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueDans le pus :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueDans les sécrétions broncho-pulmonaires :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueDans les sécrétions ORL :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueSécrétions génitales (voir manuel du programme de lutte contre les IST)Examen macroscopiqueExamen microscopique1.1.5. En BiochimieDans le sang :- Glycémie- Azotémie- Cholestérol total- Créatininémie- Ionogramme (Na, K, Cl)- Protidémie- Albuminémie- Bilirubinémie- Transaminases (ASAT, ALAT)Dans les urines :- Albumine- Sucre- Corps cétoniques1.1.6. En Anatomie et Cytologie PathologiquesFrottis cervico-vaginal de dépistageLiquides biologiquesPonction à l’aiguille fine de masses palpablesBiopsies et pièces opératoires (si le Centre de santé est doté d’un bloc opératoire)RNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 8)

1.2. Laboratoire de niveau intermédiaire :1.2.1. Pour les maladies à potentiel épidémiqueCholéra :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueIsolement et IdentificationAntibiogrammeAcheminement des souches au Laboratoire National de RéférenceMéningite cérébro-spinale :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueRecherche d’antigènes solubles (agglutination au latex)Isolement et IdentificationAntibiogrammeAcheminement des souches au Laboratoire National de RéférenceShigellose :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueIsolement et IdentificationAntibiogrammeAcheminement des souches au Laboratoire National de RéférenceFièvre jaune et autres fièvres hémorragiques :Conditionnement des échantillons prélevésAcheminement au Laboratoire National de Référence1.2.2. En HématologieHémogrammeVitesse de sédimentationTest d’EmmelTaux des réticulocytesTemps de saignementTemps de Quick (Taux de prothrombine et INR)Temps de céphaline activée (TCA)Dosage du fibrinogèneDosage des PDFDosage du D-DimèreGroupage sanguin dans les systèmes ABO et RhésusRecherche de l’antigène D faibleTest de Coombs directTest de Coombs indirectTest de compatibilité au laboratoire entre poche de sang et receveurDépistage et identification des agglutinines irrégulièresRNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 9)

1.2.3. En ParasitologieDans le sang :Recherche directe d’hématozoaires : goutte épaisse et frottis sanguinRecherche indirecte d’hématozoaires : Test d’immunochromatographie: ICT, Optimal, Parachecketc Recherche directe de Trypanosomes et de microfilairesRecherche des parasites sanguicoles par des techniques de concentration : leucoconcentration àla saponine (microfilaires), triple centrifugation (trypanosomes)Détermination de la parasitémie.Dans les urinesRecherche directe de Schistosoma haematobium, de Trichomonas vaginalis,de microfilaires, de levures.Détermination de la charge parasitaireDans les selles :Recherche des kystes, amibes, œufs et parasites par un examen directIdentification macroscopique de vers intestinauxRecherche des kystes et œufs après une technique de concentrationRecherche spéciale d’œufs d’oxyure et de taeniaDans le LCR :Recherche de cryptocoque à l’encre de chine.1.2.4. En BactériologieUrines :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueDénombrement des germes urinairesIdentificationAntibiogrammePus :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueIsolement, identificationAntibiogrammeSécrétions broncho-pulmonaires :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueIsolement, identificationAntibiogrammeSécrétions ORL :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueIsolement, identificationAntibiogrammeRNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 10)

Sécrétions génitales (voir manuel du programme de lutte contre les IST)Examen macroscopiqueExamen microscopiqueIsolement, identificationAntibiogrammeSang : HémocultureSérologies :Sérodiagnostic de Widal et FélixSérodiagnostic des streptococcies : ASLO, ASDOR-BSérologie syphilitique (voir manuel du programme de lutte contre les IST)Sérodiagnostic des infections à VIH (voir manuel du programme VIH)1.2.5. En BiochimieDans le sang :- Glycémie- Azotémie- Cholestérol total- Cholestérol HDL- Triglycérides- Créatininémie- Ionogramme (Na, K, Cl)- Protidémie- Bilirubinémie- Transaminases (ASAT, ALAT)- Amylasémie- Calcémie- Magnésémie- Phosphorémie- Phosphatases alcalines- Fer sérique- Electrophorèse des protéines- Electrophorèse de l’hémoglobineDans les urines :- Albumine- Sucre- Corps cétoniques1.2.6. En Anatomie et Cytologie PathologiquesFrottis cervico-vaginal de dépistageLiquides biologiquesPonction à l’aiguille fine de masses palpablesBiopsies et pièces opératoiresProcédures de coloration des Frottis cervico-vaginaux :Coloration de PapanicolaouColoration de Harris ShorrScreening des Frottis cervico-vaginauxRNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 11)

1.3. Laboratoire de niveau National :1.3.1. Pour les maladies à potentiel épidémiqueCholéra :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueIsolement et IdentificationAntibiogrammeAcheminement des souches au Laboratoire National de RéférenceMéningite cérébro-spinale :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueRecherche d’antigènes solubles (agglutination au latex)Isolement et IdentificationAntibiogrammeAcheminement des souches au Laboratoire National de RéférenceShigellose :Examen macroscopiqueExamen microscopiqueIsolement et IdentificationAntibiogrammeAcheminement des souches au Laboratoire National de Référence1.3.2. En HématologieHémogramme (NFS)Vitesse de sédimentationTest d’EmmelTaux des réticulocytesElectrophorèse de l’hémoglobineDosage de l’Hb FDosage de l’Hb A2AdénogrammeMyélogrammeTemps de saignementTemps de Quick (Taux de prothrombine et INR)Temps de céphaline activée (TCA)Temps de thrombineDosage du fibrinogèneDosage des D-DimèreDosage des facteurs de la coagulationDosage du facteur WillebrandDosage des protéines S, C et de l’antithrombineDétermination des anticorps anti phospholipides (LA et APA)Groupage sanguin dans les systèmes ABO et RhésusRecherche de l’antigène D faiblePhénotypage étenduTest de Coombs directTest de Coombs indirectTest de compatibilité au laboratoire entre poche de sang et receveurDépistage et identification des agglutinines irrégulières

RNL Sénégal : Manuel de Procédures techniques (Page 4) AVANT PROPOS La mise en place d’un manuel de procédures techniques constitue un besoin qui s’est fait sentir très tôt au sein du Réseau National de Laboratoires,

Related Books

Guide de conception des laboratoires de substances

Guide de conception des laboratoires de substances

Design Guide for Nuclear Substance Laboratories and Nuclear Medicine Rooms Disponibilit du pr sent document On peut consulter le document sur le site web de la CCSN www suretenucleaire gc ca Pour obtenir un exemplaire du document en anglais ou en fran ais veuillez communiquer avec Commission canadienne de s ret nucl aire C P 1046 Succursale B 280 rue Slater Ottawa

PRENONS SOIN DE VIVRE MIEUX Laboratoires Pierre Fabre

PRENONS SOIN DE VIVRE MIEUX Laboratoires Pierre Fabre

inspiration l 40 rigueur l 42 coute l 44 pr vention l 46 au c ur de la dermatologie l 48 profil l 14 gouvernance l 18 au c ur de notre gouvernance l 20 engagement l 22 strat gie l 24 m dicament et sant l 26 dermo cosm tique l 27 international l 28 hommes l 52 l territoires 56 l au c ur de madagascar 58 nature l 60 l environnement62 au c ur de botanical expertise pierre fabre l 64

Valeurs de Référence des laboratoires CUSM MUHC Laboratory ...

Valeurs de Référence des laboratoires CUSM MUHC Laboratory ...

Valeurs de Référence des laboratoires CUSM MUHC Laboratory Reference ranges Informations générales Ce document contient les valeurs de référence pour les Laboratoires cliniques du CUSM : Site Glen (Hôpital Royal Victoria, Hôpital de Montréal pour enfants, Institut thoracique de Montréal, Centre du cancer des Cèdres), Hôpital Général de Montréal, et Hôpital Lachine. Les valeurs ...

La normalisation dans les laboratoires : le cas de la ...

La normalisation dans les laboratoires : le cas de la ...

Max Feinberg Introduire l’intervalle de tolérance Méthode B Intervalle de tolérance 80% Intervalle de tolérance 80% Méthode A Calculer un intervalle dans lequel se trouvera une proportion connue (?) de futures mesures (intervalle de tolérance/prédiction).

La Provence Verte appartient au r seau national des Villes

La Provence Verte appartient au r seau national des Villes

Le relais des Templiers La Porte Saint Pierre L hospice Saint Jean La maison du Duc D Epernon Les corporations La pierre des huguenots Le Palais des Comtes de Provence La place des Comtes de Provence L H tel de Clavier La Porte Saint Fran ois La place Jean Raynaud La maison des lanciers L glise Saint Sauveur Circuit touristique m di val 1 Le bourg des Fr res Mineurs 2 Le

THE NEW WORLD ORDER R seau Voltaire

THE NEW WORLD ORDER R seau Voltaire

THE NEW WORLD ORDER Whether it is attainable how it can be attained and what sort of world a world at peace will have to be First Published January 1940 1 THE END OF AN AGE IN THIS SMALL

Celebrando la Nochevieja R seau Canop

Celebrando la Nochevieja R seau Canop

frecuencia de felicidad a Times Square en Nueva York con la misma alegr a de Este a Oeste y de Sur a Norte Les l ves proc dent une br ve description orale de l image fig e B Comprensi n global 1 Elige la s respuesta s correcta s a El a o nuevo se celebra en pocos en muchos en algunos pa ses b Para la fiesta suelen tirar nieve artificial juegos

La compr hension en lecture Le r seau de cr ation et

La compr hension en lecture Le r seau de cr ation et

Compr hension de mots nouveaux de phrases de textes informatifs documentaires et litt raires D gager le th me d un texte Utiliser ses connaissances pour r fl chir sur un texte A partir d apports th oriques de FAYOL Le manuel de lecture au CP ONL TAUVEREAU GIASSON Lire est un processus dynamique dont l objectif est la construction d une repr sentation parfois appel

Qu est ce que le climat scolaire R seau Canop

Qu est ce que le climat scolaire R seau Canop

Leadership vision i futable et claie du pojet de l cole soutien et disponibilit de l administation 3 Parmi les sept facteurs d terminants du climat scolaire les strat gies d quipes constitue un facteur protecteur puissant Que nous dit la recherche Que nous disent les enqu tes de climat scolaire Enseignants et non enseignants 91 6 des enseignants jugent le

Architecture mat rielle et r seau l essentiel

Architecture mat rielle et r seau l essentiel

vitesse de rotation tours minute disque dur 7000 tr min largeur de bus bits 32 bits Technologies et caract ristiques des l ments p riph riques connexion des p riph riques moyen de connecter un p riph rique l unit centrale filaire sans fil standard Bluetooth

Optimisation du r seau pi zom trique de la Nappe d Alsace

Optimisation du r seau pi zom trique de la Nappe d Alsace

BRGM RP 58670 FR Rapport final 9 1 Introduction La nappe d Alsace repr sente l une des plus importantes ressources en eau souterraine d Europe soit environ 50 milliards de m tres cubes d eau facilement accessibles mais de fait relativement vuln rables aux actions anthropiques Cette vuln rabilit a conduit les autorit s en charge de la protection et de la gestion de la

Administration syst me amp r seau Gipsa lab

Administration syst me amp r seau Gipsa lab

r p titives d administration L criture d un script simplifie le travail de l administrateur en m me temps qu il s curise le fonctionnement du syst me en permettant la programmation de nombreux contr les pr alables l ex cution d une commande Langages de script couramment utilis s par les