Digital Et Cliquable - Bibliothèques De La Ville De Paris - Free Download PDF

1m ago
10 Views
0 Downloads
4.05 MB
21 Pages
Transcription

sélection de rendez-vous des bibliothèquesN 101 JANV / FÉV 2021QUELLES SOLIDARITÉSPOUR DEMAIN ?NUIT DE LA LECTURENOS RESSOURCESNUMÉRIQUESdigitalet cliquable

DRÉDITOLe propre de la solidarité, c’est de ne point admettre d’exclusion. « Si la soli darité est vraie, elle est nécessairement générale », écrivait Victor Hugo.Aujourd’hui encore, la pandémie et le péril climatique viennent nous lerappeler avec force : dépendants les uns des autres, nous devons penser etagir en termes collectifs pour n’exclure personne. En 2021, l’art et les lieux deC. VIVIERconnaissance auront un rôle essentiel à jouer pour nourrir cette ambition.C’est pourquoi je suis heureuse de vous présenter le programme dejanvier-février des bibliothèques parisiennes. Autour du thèmeE. ROSTAND« Quelles solidarités pour demain ? », je vous invite à prendreBATIGNOLLESle temps de lire et de débattre des enjeux de lutte contreles inégalités, les violences et la pauvreté afin dedessiner ensemble les contours d’une ville solidaireoù chacune et chacun puisse trouver sa place etse sentir utile aux S LA BIBLIOTHÈQUE DE À LA UNENUIT DE LA LECTURELES GRANDS RENDEZ-VOUSNOS RESSOURCES NUMÉRIQUESJEUNESSEAGENDAADRESSESJ. DE ROMILLYM. GENEVOIXCHAPTAL13VALEYREMÉDIATHÈQUE DE LA CANOPÉEDONNER DE LA VOIXPLACEDES FÊTESBIBLIOTHÈQUE FESSARTF. VILLONDROUOTO. WILDELANCRYMORTIERAmandine Gay et Laura Nsafouéchangent autour de l’expériencede la différence en tant quefemme noire.C. DELBOPARMENTIERM. AUDOUXCOURONNESA. RIMBAUDAMÉLIESORBIERBHDVSAINT-SIMONR. M.RILKE16LA NUIT DELA LECTUREM. DURAS27BÉATRICE FONTANELBIBLIOTHÈQUE GEORGES BRASSENSL’autrice nous présente sa bibliothèqueidéale en compagnie des Filles du Loir.2BENOÎT PEETERSMÉDIATHÈQUE VIOLETTE LEDUCRencontre exceptionnelle,à suivre en ligne, dans lecadre de l’Année de la BD.SAINT-ÉLOIH. BERRITALIEM. YOURCENARJ. P. MELVILLEM. TSVETAÏEVAGLACIÈREp.10TERRITOIRES :QUI SONT LESGRANDS OUBLIÉS ?G. BRASSENSA. CÉSAIRE22DIDEROTB. GROULTp.p.M. ARKOUNVAUGIRARDBIBLIOTHÈQUE HISTORIQUEDE LA VILLE DE PARISA. DJEBARL. MICHELBILIPOBUFFONGUTENBERGV. LEDUCBHVPFORNEYA. MALRAUXA. CHEDIDMUSSETUn après-midi et début de soiréede lectures musicales et derencontres littéraires, à vivresur place ou à suivre en ligneet en direct.HERGÉ9CANOPÉERencontre avec l’autriceStéphanie Chaillou et lesociologue Bernard Lahire.p.p.FESSARTMMPF. TRUFFAUTÉCRIRE LA PAUVRETÉC. LÉVISTRAUSSF. SAGANEUROPEp.CRIMÉEGOUTTE D’ORANNE HIDALGO, MAIRE DE PARISG. TILLION(BTV)B. RABIERV. HAVELR. SABATIERVérifiez auprès de votre bibliothèque(lettre d’info, réseaux sociaux, téléphone )l’accès aux manifestations et surtout,n’oubliez pas votre masque !MÉDIATHÈQUE JEAN-PIERRE MELVILLEM. DURANDCette rencontre du cycle Jeudis del’actualité questionne les diverses inégalitésqui traversent le(s) territoire(s) français.3

IRENE FRAIN DRDANS LA BIBLIOTHÈQUE DEIrène Frain, unede nos invités dela Nuit de la lectu re, a reçu le prixInterallié en 2020pour Un crimesans importance(éd. Seuil).Le livre que vousaimeriez offrirUn recueil de haïku.La quintessence de lapoésie, à mon sens ; etpeut-être de la sagesse.Accessible à tout âge Celui que vous aimeriezqu’on vous offreL’édition collector d’Aliceau Pays des Merveillesdans la collection Rougeet Or où j’ai découvert cetexte enchanteur l’annéede mes huit ans.Un livre à mettre entreles mains des enfantsL’Odyssée. On y apprendtout de la vie par la voiedu fantastique et du mer-veilleux. C’est le premierspace opéra de l’humanité, et il est à l’image del’enfance : d’une fraîcheurabsolue.Le livre que vous n’avezjamais pu lireJ’ai honte, c’est Ulysse,de Joyce. J’ai toujoursremis à « une période oùj’aurais une jambe cassée ». Pour l’instant mesjambes ne m’ont pas trahie, alors Un film qui vous amarquéeElectre de Cacoyannis.J’avais 15 ans. Il est saisissant. Rien de plus fortsur les conflits archaïquesqui travaillent les familles.Je l’ai revu un nombreincalculable de fois.Le tableau, la photo gra phie ou le dessinqui vous accompagne(dans votre vie, dansvotre sac, sur le murde votre chambre)Sur les murs de mon bureau, où je passe beaucoup de temps à écrire,il y a des calligraphiesencadrées. Du sanskrit,du tibétain, de l’arabe,etc. Je suis fascinée parla calligraphie, étymolo gi quement « la belleécriture ». L’art d’écrire,ce fut pendant des milliers d’années l’art de tracer des caractères conjugué à l’art de susciter debelles émotions par lepouvoir des mots. Voilà pourquoi il est capitalqu’un livre soit bien édité.L’artiste qui vousinspire.Matisse pour son côtésolaire, joyeux.Le film que vous avezprévu d’aller voirJe n’ai pas suivi l’actualité cinématographique,donc je sèche. Mais dèsque les mesures sanitaires seront levées, sûr,je me rue au cinéma !Votre playlist dumomentTous les chefs-d’œuvrede la musique baroque,5du moment qu’ils évo- quent la joie. J’ai besoinde retrouver cette grâceunique donnée aux humains, la joie. C’est marésurrection, actuellement.La dernière fois quevous êtes entréedans une bibliothèquePour consultation, la dernière fois, c’était à la BNF,pour consulter un livresur les Décembristesdont il n’existait que troisexemplaires en France.Ma jubilation fut indescriptible. Presque identique à celle que j’éprouvais à l’âge de 9 ansquand je découvraisle der nier Club des 5sur les rayon nages del’annexe pour enfantsde la Bibliothèquemunicipale de Lorient !Retrouvez Irène Frainà la Bibliothèque historiquede la Ville de Paris pourla Nuit de la lecture.Voir p. 19

QUELLESSOLIDARITÉSÀ LA UNEPauvreté, inégalités d’accès au logement, inégalités territoriales, violences sexistes, racisme En janvier-février, les bibliothèques scrutentles inégalités qui traversent notre société et qui ont été encore accentuéespar la crise sanitaire. Elles nous invitent à une série de rencontres ettables rondes avec des chercheurs et auteurs spécialistes de ces sujets :Denis Colombi, Claire Lajeunie, Amandine Gay, Laura Nsafou, BenoîtCoquard, Nassira El Moaddem, Hervé Le Bras, Réjane Sénac, ChristineBard, Michelle Zancarini-Fournel, Florence Rochefort, Bernard Lahire Autant de voix pour dresser des constats et faire un état des lieux, maisaussi pour dessiner, en creux, de nouvelles solidarités pour demain.« Le mot féminisme n’est apparu qu’en 1872 sous la plume peu flatteused’Alexandre Dumas fils, toujours à la recherche de scandales. Il désignait alors, péjorativement, les partisans de l’égalité des sexes comme deshommes " efféminés " , selon le vocabulaire de l’époque, avant qu’HubertineAuclert ne retourne le stigmate et s’en empare pour désigner son propre combat militant. Il est désormais courant d’utiliser le terme rétroactivement afinde désigner l’ensemble des combats pour l’égalité et la liberté des sexes. »POUR DEMAIN ?6Tout le programme sur www.bibliotheques.parisBibia Pavard, Florence Rochefort & Michelle Zancarini-Fournel,Ne nous libérez pas, on s’en charge.Une histoire des féminismes de 1789 à nos jours,(La Découverte, 2020)

eta b le ro n dJEUDI 28 JANV. 18 H 30MÉDIATHÈQUE JEAN-PIERRE MELVILLE - 13ETERRITOIRES : QUI SONTLES GRANDS OUBLIÉS ? DRre n c o n tr eFrance périphérique, Francede la province, France desoubliés, France du vraipeuple, France des sacrifiés,France des beaufs racisteset ignorants, France en déclin Autant de qualificatifs qui versent soit dans lapolémique, soit dans le fantasme, soit dans le cliché. Aufond, quelle est cette Franceéloignée des métropoles, desgrandes villes, des centres dedécision du pays ? Qui sontles habitants de ces régionsMARDI 19 JANV. 18 HBIBLIOTHÈQUE FESSART - 19ETrois ans après le succès du documentaire Ouvrir La Voix,qui donnait la parole à des femmes noires issues de l’histoirecoloniale européenne en Afrique et aux Antilles, les questionsqui y étaient soulevées restent plus actuelles que jamais :l’expérience de la différence en tant que femme noire, les clichés spécifiques liés à ces deux dimensions identitaires, l’intersection des discriminations mais aussi la nécessité de seréapproprier sa narration Autant de sujets qui sont débattus en compagnie d’Amandine Gay et Laura Nsafou.Modération assurée par Mélanie Wanga, journaliste, directrice de rédactiondes magazines en ligne Madmoizelle et Rockie, co-fondatrice de la newsletterQuoi de meuf et du podcast Le Tchip d’Arte radio.Rencontre à suivre en Facebook Livesur la page des bibliothèquesde la Ville de Paris.8Laura Nsafou est originaire de laMartinique et du Congo et a grandi enFrance. Autrice jeunesse et militanteafro féministe, elle déplore l’absencede visibilité des enfants noirs dans lesalbums jeunesse. Elle a notammentécrit Comme un million de papillonsnoirs (Cambourakis, 2018). Ses albumset romans questionnent les représen tations sociales, historiques et culturelles des femmes noires.Amandine Gay réalise en 2017 sonpremier film, Ouvrir La Voix, qui donnela parole à vingt-quatre femmes afrodescendan tes francophones. Son seconddocumentaire, Une Histoire à Soi, filmd’archives sur l’adoption internationaledu point de vue de cinq personnes adoptées, sortira en salles le 10 mars 2021.En 2020, elle signe avec les éditions LaDécouverte, pour la publication de sonpremier ouvrage, un essai autobiographique sur l’adoption. Elle reçoit cettemême année le Prix Ted Little.Benoît Coquard est sociologue à l’Institutnational de la recherche agronomique(Inra). Il travaille sur les milieux ru rauxet les classes populaires. Il est l’auteurd’une enquête immersive intitulée Ceuxqui restent : faire sa vie dans les campagnes en déclin (La Découverte, 2019).Nassira El Moaddem, journaliste,a publié Les filles de Romorantin(L’Iconoclaste, 2019), récit de sonretour dans sa ville natale.Modérée par Hervé Le Bras,démogra phe et chercheur émérite àl’Institut national d’études démographiques (Ined). Il a notamment publiéLe mystère français (2013, Le Seuil) etSe sentir mal dans une France qui vabien (2019, L’aube).Dans le cadre du cycleJeudis de l’actualité.Table ronde à suivre enFacebook Live sur lapage des bibliothèquesde la Ville de Paris. Unsplash / Anaya KatlegoDONNERDE LA VOIXdont on ne parle le plus souvent qu’à l’aune du vote pourle Rassemblement nationalou, plus récemment, du mouvement des Gilets jaunes ?Comment vit-on dans cesespaces ? Y est-on vraimentmis de côté ? À quel point eston déterminé par le lieu oùl’on réside ? Un regard croisé– chercheurs, journalistes,auteurs – sur les diversesinégalités qui traversent le(s)territoire(s) français.9

c o n fé re n ceVENDREDI 29 JANV. 18 H 30BIBLIOTHÈQUE BUFFON - 5ECHANGER NOTRE REGARD SURLA PAUVRETÉ pxhereMarie-Aleth Grard est présidented’ATD Quart Monde, association dontles objectifs sont de mettre fin à l’extrême pauvreté et de construire unesociété plus juste.Conférence à suivre enFacebook Live sur lapage des bibliothèquesde la Ville de Paris.podcast DREt si la crise que nous traversons n’était pas uniquementsanitaire ? Face à la précarisation croissante de nombreuxFrançais, plusieurs associations tirent la sonnette d’alarmeet invitent le gouvernement et la société dans sa globalité àse saisir d’une autre question : celle de la pauvreté. Stigmatisés et méprisés dans les représentations collectives, délaisséspar le fonctionnement économique et par la compétition sociale, les Français les plus pauvres semblent aujourd’hui prisen étau. Comment changer notre regard collectif sur ceuxqu’on appelle « les pauvres » et engager l’ensemble de la société dans le combat contre la pauvreté ? Car si les pauvres sontles premiers à refuser la misère et à se battre au quotidien,c’est bien l’engagement du plus grand nombre à leurs côtésqui pourra permettre la construction d’une société plus justeet solidaire.Denis Colombi est sociologue, pro fes seur à Sciences Po Paris, à l’originedu blog Une heure de peine et auteurde Où va l’argent des pauvres : Fantas mes politiques, réalités sociologiques(Payot, 2020).MARDI 2 FÉV. 18 HMÉDIATHÈQUE MARGUERITE YOURCENAR - 15ECALLIOPÉEEnregistrement à la médiathèque de cet épisode consacréaux Misérables de Victor Hugo.Calliopée est un podcast créé en janvier 2019 qui interrogenotre société sous le prisme des grandes pages de la littérature. À travers des cycles de quatre épisodes, diffusés toutesles deux semaines, nous posons un regard neuf sur les classiques, sans oublier les textes contemporains, pour y chercherdes pistes de réponses aux bouleversements de notre monde. Lecycle janvier/février 2021 de Calliopée questionne la pauvreté àlaquelle nombre de nos concitoyens sont actuellement confrontés, la crise sanitaire ne faisant qu’aggraver cette réalité. L’épisode conclusif est enregistré en public à la médiathèque et poseson regard sur le roman emblématique de la littérature française : Les misérables, de Victor Hugo. Paru en 1862, l’écrivainy plonge dans la vie des « petites gens » de Paris et de la Franceprovinciale du 19e siècle, notamment à travers la destinée deJean Valjean. Un texte historique, social et philosophique imprégné des idéaux du romantisme. Sa lecture, aujourd’hui, demeure plus que nécessaire, car si nombreux sont les écrivainsqui se sont intéressés à la misère humaine, aucun n’a, commeHugo, mis en scène dans une même et magistrale œuvre tantde sujets de réflexion à jamais actuels. Avec Daphnée Breyten bach et Régis Madiengo.Réservation 01 45 30 71 41 ou sur ée Breytenbach, journaliste,réalisatrice et productrice de podcastindépendante, collabore régulièrement avec Usbek & Rica, TV5 Mondeou encore la RTS. Elle est la fondatrice et la présentatrice du podcastCalliopée.Régis Madiengo est comédien. Ses pérégrinations l’ont conduit à aborder tousles domaines de l’audiovisuel et rien nel’intéresse plus que la mécaniquede création. Il prête sa voix aux lecturesdes épisodes du podcast Calliopée.Arnaud Laster, universitaire, il présidede la Société des Amis de Victor Hugo.Il a fait porter ses recherches sur lesproductions de Victor Hugo – notammentLe Théâtre en liberté qu’il a édité enFolio classique - et de Jacques Prévert –dont il a publié, avec Danièle Gasiglia,deux volumes dans la Pléiade.Jean-Marc Hovasse, directeur de recher che à l’ITEM (CNRS/ENS Paris), il a écritla biographie de Victor Hugo (Fayard),dont il prépare le dernier tome. Il a édité,seul ou en collaboration avec Guy Rosa,plusieurs œuvres de Victor Hugo enFrance (Les Châtiments, Napoléon le Petit,Histoire d’un crime) et à l’étranger(The Hunchback of Notre-Dame).Réécoutez nosprécédents podcastsCalliopée James Baldwin Orwell

INÉGALITÉS :COMMENTSORTIR DUCONSTAT ?e x p o s it io n2 - 14 FÉV.MÉDIATHÈQUEFRANÇOISE SAGAN - 10ELes crocodilesAu départ, le projet Crocodiles était un blog où Ju liette Boutant et ThomasMathieu transposaient enbande dessinée des témoignages de femmes ayant subidu harcèlement, du sexisme,des violences. Le site internetAvec Réjane Sénac,Sénac,Christine Bard & Kiyémis. DRAujourd’hui la pluralité desmouvements féministes s’accompagne d’une grande diversité des formes de revendication. Alors que les réseauxsociaux prennent de plus enplus de poids dans les luttespour l’égalité et deviennentde véritables espaces virtuelsd’organisation militante et derevendication, les manifestations trouvent toujours leursparticipant.e.s et les militant.e.s féministes recouvrentrégulièrement les rues demessages engagés et percutants. Alors pourquoi et comment milite-t-on pour l’égalitéen 2021 ? Qu’a de particuliera donné naissance en 2014à la bande dessinée Lescrocodiles éditée par LeLombard. La médiathèqueaccueille une exposition pédagogique autour de ce projet et propose égalementdes ressources pour s’informer et mieux com pren dreces problématiques.l’état présent du féminisme ?Réjane Sénac, Christine Bardet Kiyémis partagent leursexpériences et proposent unregard croisé sur les évolutions du militantisme féministe ces dernières décennies,la diversité de ses objectifs etde ses formes, et nous éclai rent sur le sens de l’engagement aujourd’hui.Réjane Sénac, politologue, a publiéplusieurs ouvrages, dont L’égalitésous conditions, Genre, parité, diversité(Presses de Sciences Po, 2015) etL’égalité sans condition (éd. Rue del’échiquier, 2019).Christine Bard est historienne, spécialiste de l’histoire des femmes, du genre,du féminisme et de l’antiféminisme.Professeure d’histoire contemporaine àl’Université d’Angers, elle a notammentpublié Le féminisme au-delà des idéesreçues (Le Cavalier bleu, 2012) etLes insoumises. La révolution féministe(Le Monde, 2013).Kiyémis est blogueuse sur Les bavardages de Kiyémis, militante afroféministeet auteure du recueil de poésies À NosHumanités Révoltées paru en 2018 auxéditions Premiers Matins de Novembre.Rencontre modérée par EmmanuelleJosse, éditrice, cofondatrice de la revueLa Déferlante, revue des révolutionsféministes à paraître en mars 2021et offrant des outils pour penser lesrapports de genre. Unsplash / Tim MossholderRencontre à suivre enFacebook Live sur lapage des bibliothèquesde la Ville de Paris. Unsplash / Ian TaylorMERCREDI 3 FÉV. 18 H 30BIBLIOTHÈQUEMARGUERITE DURAND - 13EJEUDI 4 FÉV. 18 H 30BIBLIOTHÈQUE AIMÉ CÉSAIRE - 14ECOMMENT IMAGINER UNLOGEMENT DIGNEPOUR TOUS ?Cette conférence réunira Annick Coupé (Attac France),contributrice de l’ouvrage Manuel d’histoire du futuret Jean-Claude Driant,Driant, spécialiste de l’urbanisme.La crise sanitaire qui nous a frappés au printemps 2020 amis en exergue les injustices qui traversent nos sociétés, enfaisant notamment basculer dans la précarité une part grandissante de la population, et a remis la question du logementet du sans-abrisme au cœur des débats. Spéculation immobilière, augmentation des loyers, expulsions la problématiquedu mal-logement n’est pas nouvelle. Si l’accès de chacun à untoit est aujourd’hui encadré en France par le droit, le constatdu mal-logement reste amer. L’accueil d’urgence semble submergé par une demande croissante à laquelle il peine à répondre et l’offre d’hébergement social rencontre des difficultésmajeures pour répondre à la demande sociale. En s’éloignantd’une vision catastrophiste, cette décennie pourrait-elle êtrecelle du changement de cap ? Quelles mesures concrètes devons-nous imaginer collectivement pour répondre à l’urgenceet imaginer sur le long terme un logement qui soit digne pourtoutes et tous ?Rencontre modérée par Marion Dupont, journaliste pour le service Idéesdu journal Le Monde et l’émission Le Cours de l’histoire sur France Culture.Réservation 01 44 78 80 50 ou bibliocite.fr/evenements1213Annick Coupé est secrétaire généraled’Attac France et engagée dans lesmilieux syndical et féministe. Ellea notamment contribué à l’écriturede L’abécédaire engagé – d’altermondialisme à zapatisme (Les liens quilibèrent, 2018) et du Manuel d’histoiredu futur : 2020-2030 Comment nousavons changé de cap (Les éditions del’Atelier, 2020), qui nous projette dansle monde dans lequel nous pourrionsvivre demain si nous faisions d’autreschoix de société dès maintenant etnous propose des solutions pourcons truire un avenir souhaitable pournos sociétés comme pour la planète.Jean-Claude Driant est professeur àl’École d’urbanisme de Paris et chercheur au Lab’Urba, auteur notammentde Les crises du logement (avec PierreMadéc, PUF, 2018) et Les politiques dulogement en France (La documentationfrançaise, 2015).Rencontre à suivre enFacebook Live sur lapage des bibliothèquesde la Ville de Paris.

re n c o n tr eÉCRIRELA PAUVRETÉJEUDI 11 FÉV. 18 HBIBLIOTHÈQUEGOUTTE D’OR - 18EJours deconfinement Unsplash / Max BöhmeLecture et témoignagesindividuels ou collectifs.Comment écrire la pauvretéet saisir par la plume des personnages pauvres, fictionnelsmais proches d’une réalité sociale difficilement mesurable ?Comment analyser le phénomène de paupérisation, de façon quantitative, ou bien qualitative ? Regards croisés entrel’autrice Stéphanie Chaillouet le sociologue Bernard La hire, pour une rencontre exceptionnelle entre fiction etsciences sociales, pour unautre regard sur ceux qu’onappelle les pauvres.Réser

a publié Les filles de Romorantin (L’Iconoclaste, 2019), récit de son retour dans sa ville natale. Modérée par Hervé Le Bras, démographe et chercheur émérite à l’Institut national d’études démogra-phiques (Ined). Il a notamment publié Le mystère français (2013, Le Seuil) et Se sentir mal dans une France qui va