GUIDE DE PRÉLÈVEMENT SANGUIN - LABELIANS

1y ago
84 Views
6 Downloads
3.78 MB
17 Pages
Last View : 9d ago
Last Download : 5m ago
Upload by : Warren Adams
Transcription

Prélèvement sanguinGUIDE DEPRÉLÈVEMENTSANGUINSécurité du préleveurDOCGUIDEVACUTESTKIMA - 04/2018Confort du patient

Système de prélèvement sanguin Vacutest KIMAConfort du patientSécurité du préleveurw Large choix de tubes : 5, 7, 10mlAdditifs appropriés aux différents types d’analysesSOMMAIREw Tubes adaptés à tous les patients :volumes standard et volumes du vide réduit pour lesnourrissons, les enfants et les personnes âgéesw Remplissage des tubes standardisé ettoujours précis ( /-10% conformément aux normes)w Grande ergonomiew Bonne visualisation de l’échantillon sanguinw Confort du patient : aiguilles avec triple biseauw Porte-tube sécuritaireLe tube Vacutest de coagulationUne paroi plus épaisse «IN» recouverte d’un filmen polypropylène une durée de vie étendueLe tube citrate est recouvert d’un film en polypropylèneafin de limiter la perte en eauw Volume de vide garanti jusqu’à péremptionw Migration des ions de l’intérieur vers l’extérieur réduitew Garantie du bon ratio sang/additifw Limite de la perméabilité au citrateÊLa durée de vie du tube est prolongéeDurée de vie du citrate dans les tubesVacutest IN 13x75mm :12 moisversus 9 mois pour les autres tubesdu marchéBonne alternative aux sachets en aluminium car moinsvolumineux : gain de placeConditionnementw Tubes en position verticaleGÉNÉRALITÉS31. La phase préanalytique42. Le patient : les consignes à respecter43. L’accueil du patient54. Le préleveur : ses responsabilités55. La fiche de prélèvement66. Le prélèvement à domicile : spécificités67. L’identification des prélèvements78. Les facteurs perturbant les résultats d’analyse79. Le compte-rendu des résultats8L’OFFRE VACUTEST KIMA910. Le matériel1011. La table de préconisation1212. L’ordre des tubes1313. Le rôle des additifs1414. La concentration des additifs1515. La ponction veineuse1616. L’homogénéisation et la centrifugation des échantillons1817. La conservation, la congélation et la décongélation des échantillons19w Le couvercle de la boîte peut être prédécoupé :La boîte de 100 tubes devient alors un portoirElle contient 2 racks de 50 tubes qui peuventêtre utilisés également comme portoirSÉCURITÉÊRangement facile et propre des tubes2Guide de prélèvement sanguin2118. La conduite à tenir en cas d’incident de prélèvement2219. La prévention des risques d’exposition au sang2220. La procédure de conduite à tenir en cas d’Accident d’Exposition au Sang (AES)2321. L’élimination des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI)2422. Le transport des échantillons26Guide de prélèvement sanguin1

GÉNÉRALITÉS

1. La phase PRÉANALYTIQUE3. L’accueil du patientDéfinitionw La centrifugationLa phase préanalytique est l’ensemble des facteurs quipeuvent influencer les résultats d’un échantillon avant sonanalyse.w La conservation adéquate jusqu’au moment de l’analysew Le transportw La conservation des échantillons pour les analysesdemandées ultérieurementC’est une étape essentielle pour la mesure desquantités des constituants des liquides biologiques,ainsi que pour le diagnostic et le suivi de certainesmaladies. Elle engendre le plus grand pourcentage denon-conformités*.Les prélèvements biologiques non conformes obligent àrefaire le prélèvement et entraînent des coûts supplémentairesen personnel, en matériel, en temps et en énergie.Par ailleurs, toute anomalie non détectée ou signalée lorsde la phase préanalytique, peut fausser les résultats desanalyses et entraîner des examens complémentaires inutilespouvant porter préjudice au patient.Ordonnancew Le prélèvementDe la prescription à l’analyse, la traçabilité doit êtretotale, et doit impliquer tous les acteurs intervenantau cours de la procédure.Procédures et mode opératoireLe patient remet au personnel d’accueil du laboratoired’analyses médicales son ordonnance, qui sera par la suitejointe avec la fiche de prélèvement.L’ordonnance doit obligatoirement comporter :w L’identification du patientw Le nom et le prénom du médecin prescripteurL’étiquette code-barres, envoyée au patient avec ses derniersrésultats, sera collée sur l’ordonnance.Salle de prélèvementLe patient est dirigé vers une salle de prélèvement qui doitêtre claire, propre, aérée, à une température de 20 à 22 C entoute saison.w Le numéro d’identification du prescripteurw L’adresse complète du prescripteurw Le téléphone et/ou fax du prescripteurw La date et la signature du prescripteurLe laboratoire doit disposer de procédures et modes opératoiresécrits, datés et validés concernant :w Les instructions relatives à la préparation du patientw Le choix des récipients destinés à recevoir l’échantillonw Les modalités de prélèvementw L’identification du patient et de l’échantillon : nompatronymique, prénom, nom marital, sexe et date denaissanceIl est impératif de maîtriser la phase préanalytique.Étenduew Le transport éventuel des échantillonsLa phase préanalytique commence à l’accueil du patientjusqu’à la phase analytique.w La conservation avant et après l’analyseConfort du patientFauteuil de prélèvement confortable, avec accoudoirs amovibles en positionassise et qui permet également une position allongée en cas d’incidentw Le traitement préalable de l’échantillon (centrifugation )Elle comporte :Lorsque les prélèvements sont transmis à unlaboratoire ; ils doivent être accompagnés d’une fichede prélèvement (Arrêté du 20 juin 2003, J.O.R.F. du3 juillet 2003) qui demande de vérifier le respect dudélai et de la température de transmission indiquésdans la procédure ainsi que la conformité deséchantillons à la réception.w L’accueil du patientw Le moment de prélèvementw L’identification du patient et des échantillonsw Les coordonnées du patientw Le formulaire de demande d’examensw Le choix des tubesConfort de travail du préleveurw Eclairage suffisantw Lavabo, distributeur de savon liquidew Essuie-mains, serviettes à usage unique ou système permettantd’assurer l’asepsie des mainsw Table de travail dégagée avec portoirsw Eléments de rangement accessiblesw Documentation : procédures de travail, table de préconisation 2. Le patient : les consignes à respecterDocuments à apporterw L’ordonnancew La carte vitale mise à jour ou à défaut une attestation desécurité socialew La carte d’adhésion à une mutuelle en cours de validitéHeure du prélèvementw Si possible entre 7h et 9h du matinw Avant les soins ou la prise de médicamentsw Pour le suivi d’un traitement médicamenteux, prendre encompte les temps de pic sérique et d’établissement d’unétat stationnaireÉtat de jeûneSelon le type d’analyse demandée, un jeûne plus ou moinsstrict est nécessaire :w Une période de jeûne strict d’au moins 12 heures pour ledosage du glucose par exemplePour les autres analyses ne nécessitant pas un état de jeûne,il est toutefois conseillé d’effectuer le prélèvement au moins2 heures après un repas pauvre en matières grasses.HabilitationLe préleveur doit être habilité conformément à l’articleL.6211-15 du Code de Santé Public.Responsabilitésw Discrétion et confidentialitéw Connaissance du dossier du patientComportementw Le patient doit être le plus calme et détendu possible.w Eviter l’activité physique intense*Bonini P, Plebani M, Cerotti F, Bubboli F. Errors in laboratory medicine. Clin Chem2002:48:691-698Plebani M & Carraro P. Mistakes in a Stat Laboratory: types and frequency. Clinical Chemistry 1997, 43(8): 1348-1351Carraro P & Plebani M. Errors in a Stat Laboratory: types and frequency 10 years later. Clinical Chemistry 2007, 53(7): 1338-134244. Le préleveur : ses responsabilitésGuide de prélèvement sanguinw Confort du patientw Identitovigilancew Concordance entre la prescription médicale et la fiche deprélèvementGuide de prélèvement sanguinw Vérification des conditions requises de prélèvementauprès du patient (état de jeûne )w Remplissage de la fiche de prélèvementw Nature des tubes à utiliser en fonction des examensprescrits par le médecinw Vérification des dates de péremption du matérielw Règles de protection et d’élimination des déchetsinfectieuxw Précautions particulières d’acheminement au laboratoire(glace, conservation à 37 C )w Etiquetage des tubes5

7. L’identification des prélèvementsIdentification patient/prescripteurLe préleveur procède à plusieurs vérifications auprès dupatient :Lors de l’accueil du patient, le dossier informatique estenregistré par la personne présente à l’accueil.w L’identitovigilance : il demande au patient son nom,prénom et date de naissanceUne planche d’étiquettes est éditée automatiquement à la finde la saisie du dossier.w La concordance entre la prescription médicale et lafiche de prélèvementRôlew L’état de jeûne du patient si l’analyse le requiertw Les informations cliniques du patient (et thérapeutique suivie, en fonction des analyses prescrites) Eviter toute erreur d’identification du tube Suivi au niveau du laboratoire : du secrétariat lors de sonarrivée jusqu’à l’édition des résultats rendus après validationpar le biologiste5. La fiche de prélèvementLa fiche de prélèvement, commune à tous leslaboratoires, est obligatoire pour tout prélèvementréalisé par un professionnel de la santé.Règlesw Le nombre d’échantillons prélevésw Les renseignements cliniques et les traitementsnécessaires à l’interprétation du résultat :- Le contexte clinique- Le traitement suiviElle est mise à disposition avec les boîtes de prélèvements :fiche de transmission des prélèvements.- Le poids si le dosage de créatinine est demandé- La posologie, l’heure et la date de dernière prise,le poids et la taille du patient en cas de dosage demédicaments.Elle doit comporter impérativement :w L’identité complète du patient : nom, prénom, nom dejeune fille, date de naissance, sexe, adresse, numéro detéléphonew L’identité du prescripteurw Les analyses à réaliserw L’identité du préleveurw La date et l’heure du prélèvementw Les conditions de prélèvement (à jeun, non à jeun)w La nature du prélèvement (sang, urine) et le site deprélèvement (pli du coude.)w Les conditions de prélèvement difficiles et tout autreévénement indésirable qui pourraient altérer la qualitédu prélèvementw Le mode de transmission des résultats : au laboratoire, àposter, par mail sécurisé, à faxer, urgentw Les renseignements administratifs : régime obligatoire,régime complémentaire, numéro de sécurité sociale,nom et prénom de l’assuré si le patient n’est pas l’assuréLe patient doit s’enregistrer par téléphone ou au guichet dulaboratoire le plus près de chez lui, au plus tard la veille dujour désiré.Lors de son enregistrement et afin de faciliter le déplacementdu préleveur, le patient communique :w Son nom et prénomw Sa date de naissancew Son adresse complète et précise : le code de porte, lesnuméros d’interphone, d’étage et d’appartement, lescodes d’accès éventuelsw Son numéro de téléphoneLors du passage du préleveur, le patient doit se munir de :w Son ordonnancew La phase pré ou post prandialeLa composition de la nourriture avant laprise de sangw Une nourriture riche en graisse fait augmenterla concentration de triglycéridesw La consommation d’aliments riches en protéines eten nucléotides fait augmenter les concentrations d’uréeet d’acide uriqueDe nombreux médicamentsaugmentations enzymatiquesLaprescriptionmédicaledoit« prélèvement à faire à domicile ».mentionnerA cette seule condition, le patient peut justifier d’unremboursement, sinon les frais de déplacement dupréleveur seront à sa charge.w Le nom de son médecin traitantprovoquerdesLa consommation de café, d’alcool ou decigarettesw En l’espace de 2 à 4 heures après l’absorption d’alcool,la glycémie chuteLa position du patientw Le passage de la position couchée à la position deboutabaisse le volume plasmatique.*Données à titre indicatif, non exhaustives6peuventw Le tabagisme augmente le nombre de leucocytes, leslipoprotéines, l’activité de certaines enzymes et hormonesw Sa carte mutuelleGuide de prélèvement sanguinToute ambiguïté dans l’identification des échantillonsprimaires entraîne une non-conformité qui peut aboutirà la non-réalisation des analyses et reste sous laresponsabilité du préleveurw Le stressw La fumée de 1 à 5 cigarettes augmente après un temps delatence d’une heure la concentration d’acides gras libresw Sa carte vitaleElle comporte : Les nom et prénom du patient Le nom de jeune fille La date de naissance Le sexeLa physiologie du patientLa thérapeutique suivie par le patientw Etiquetage des tubes (si abscence d’etiquette lesinformations apportées doivent être : nom, prénom, datede naissance, sexe, identification du préleveur)L’étiquette du prélèvement doit être collée sur le tube, tout enlaissant visible le niveau de remplissage.8. Les facteurs perturbant les résultats d’analyse*w Des concentrations abaissées de pré albumine et deprotéine vectrice du rétinol se voient dans l’alimentationinsuffisante ou le jeûne6. Le prélèvement à domicile : spécificitésUn préleveur formé et habilité aux techniques de prise desang peut passer au domicile du patient.L’étiquetage des tubes de prélèvement ne doit jamais êtreeffectué à l’avance. Il doit être fait immédiatement aprèschaque prélèvement par la personne qui a réalisé leprélèvement au chevet du patient afin d’éviter toute erreursur l’identité de la personne.Guide de prélèvement sanguinL’activité physique du patient avant laprise de sangw Les variations de l’équilibre hormonal peuvent provoquerune leucocytose et une augmentation de la glycémiew Un effort physique intense provoque une éliminationurinaire d’érythrocytes et de leucocytesLes erreurs administrativeset d’organisationL’indication incomplète du nom, du prénom, de la date denaissance sur la fiche de prélèvement et les tubes, peut entraînerune mauvaise attribution au patient de valeurs de référencesspécifiques et d’anciens résultats le concernant.Les conditions du prélèvementw L’heure de prélèvementw La non-observance de la période de jeûne avant la prisede sangw Le temps de pose du garrot trop longw Le garrot trop serré } Formation d’une stasew L’emploi de tubes inadéquatsw L’ordre des prélèvementsw Le non-respect du ratio sang/additifsw La contamination de l’échantillon7

La mauvaise homogénéisation del’échantillonw Trop brutale, elle entraîne une hémolysew Insuffisante, elle entraîne la formation de micro caillotsou de fibrine retardLes conséquences d’une hémolyse sont :w L’augmentation des éléments intracellulaires dans leliquide extracellulaire (potassium, phosphate, LDH )w Les interférences optiques de l’hémoglobine avec desméthodes travaillant aux mêmes longueurs d’ondew L’interférence des éléments intracellulaires avec lesréactions chimiquesLes mauvaises conditions decentrifugationw Le non-respect du délai minimum entre le prélèvementet le début de la centrifugationLa mauvaise conservationdes échantillonsw La température inadéquate :- Les éléments intracellulaires comme le potassium,le phosphate et le LDH peuvent être libérés si lesang est conservé à des températures trop bassesw L’exposition à une lumière inadéquatew Les tubes mal fermés :- L’oxygénation des composants sanguins- L’évaporation de l’eau provoquant une modification de la concentrationDes instructions précises aux patients et aupersonnel infirmier sont essentielles pour éviterces dysfonctionnements.w Le non-respect du délai maximum entre le prélèvementet le début de la centrifugationw La vitesse trop lente :- Les érythrocytes ou thrombocytes peuvent resterdans la phase liquide et s’y lyser- Les thrombocytes non séparés après unecentrifugation insuffisante libèrent du potassium,du phosphate, la LDH, la phosphatase acide w La température de la centrifugation inadéquate*Données à titre indicatif, non exhaustives9. Le compte-rendu des résultatsDélaiw Le soir même en majoritéw Au-delà, le laboratoire informe du délai lors du prélèvementConsultation des résultatsw Au laboratoire avec présentation du coupon remis lorsdu prélèvement afin de récupérer personnellement lesrésultats ou de mandater un tiers pour le fairew Sur un site internet sécurisé, après validation biologique :la secrétaire du laboratoire remet au patient un codeet un mot de passe pour y accéderw Par e-mail sous forme d’un fichier protégé par un motde passew Par courrier, sauf si le patient indique que cela n’estplus nécessaire, car il a opté pour la réception de sesrésultats selon une ou plusieurs des modalités indiquéesci-dessus qui lui permettent de les obtenir plusrapidementRésultats pathologiquesLorsque des résultats pathologiques nécessitent une priseen charge médicale d’urgence, le laboratoire communiqueles résultats sans délai au médecin.Si les résultats sont fortement perturbés, il faut que le patientcontacte immédiatement son médecin ou ce dernier semanifestera après avoir pris connaissance du rendu del’analyse.ConseilsLe biologiste a l’expertise pour délivrer aux patients desconseils dans le cadre des résultats pathologiques nonurgents.Sous couvert d’anonymat et confidentialité médicaleAprès résultat, le sang est incinéré. Il suit un circuitd’élimination très réglementé et surveillé.Le médecin prescripteur reçoit également systématiquementles résultats, sauf demande contraire du patient, par fax,envoi électronique ou courrier.8Guide de prélèvement sanguinL’OFFREVACUTEST KIMA

10. Le matérielAssemblage des composésLe matériel est préparé avant le début du prélèvement car unprélèvement, une fois commencé, devra être mené jusqu’à safin, sans interruption (sauf malaise) et sans laisser le patientseul.Il est important pour le préleveur de bien choisir sonmatériel en fonction du patient.Matériel pour tous typesde patientsAiguille et porte-tubew Vérifier l’intégrité de l’emballage de l’aiguille et sa date depéremption avant utilisationw La solution antiseptiquew Tenir l’étui protecteur de l’aiguille par les 2 extrémitésw Cotonw Le porte-tubew Pansements adhésifs hypoallergéniquesw Le tubew Portoirsw Les gants*w Récipient spécial pour Déchets d’Activités de Soins àRisques Infectieux (DASRI)**w Le garrotw Nécessaire à l’hygiène des mainsw Pochette ou boîte de transport des tubesw Déchirer l’étiquette d’inviolabilité par un mouvementrotatifIl est important de s’assurerque l’aiguille soit correctementet complètement assemblée.w Ôter la partie la plus courte du protecteur de stérilité touten maintenant en place la partie la plus longuew Visser l’aiguille à prélèvements multiples sur le portetubew Ôter le protecteur de l’aiguille au moment du prélèvementAdaptateur Luer et autre dispositif (microperfuseur à ailettes, porte-tube)Il s’agit de patients ayant des veines fragiles, fines ou encoreavec une pression veineuse insuffisante et qui nécessitentdonc un prélèvement délicat.w Ôter la partie la plus courte du protecteur de stérilitéw Tenir l’adaptateur Luer par la partie la plus longue de sonétui protecteurw Raccorder au microperfuseur à ailettesw Visser l’adaptateur Luer sur le porte-tubew Déchirer l’étiquette d’inviolabilité par un mouvementrotatifMatériel spécifiquePour un patient à capital veineux déficientw Vérifier l’intégrité de l’emballage de l’adaptateur Luer etsa date de péremption avant utilisationPour un patient standardw Aiguille à prélèvements multiplesInstructions d’utilisation du porte-tube sécuritaire1. Visser complètement l’aiguille dans le porte-tubew Unité de prélèvement à ailettes2. Après avoir enlevé le bouchon de l’aiguille, il est possible defaire pivoter le protecteur d’aiguille pour faciliter la collectede sang en le prenant au niveau de la connexion avec leporte-tubew Adaptateur Luer3. Prélever le sang selon les procédures de sécurité14. Immédiatement après la collecte de sang, utiliser le poucepour faire pivoter le protecteur d’aiguille et mettre ensécurité.5. L’opération de fermeture est correctement effectuéelorsqu’un clic se fait entendre et après une vérificationvisuelle du blocage de l’aiguille23Stockage des tubesLes tubes conservés sur de longues durées doiventêtre stockés dans un endroit sec à une températurecomprise entre 5 et 25 C (les tubes inhibiteurs deglycolyse peuvent être stockés de 2 à -8 C).Pour le choix des tubes,se

w Précautions particulières d’acheminement au laboratoire (glace, conservation à 37 C ) w Etiquetage des tubes Confort du patient Fauteuil de prélèvement confortable, avec accoudoirs amovibles en position assise et qui permet également une position allongée en cas d’incident Confort de tr

Related Documents:

Conditions de pr l vement Pr l vement de sang veineux (en g n ral au pli du coude). Ð Le dosage du CT est r alis en m me temps que ceux du HDL-C, du LDL-C et des triglyc rides, au cours du bilan lipidique. Val eur s usuell es Ð de 4,1 6,2 mmol/l ou de 1,6 2,4 g/l.

au niveau du point de pr l vement. Cela est li la pr sence dÕ les (fig. 3) et au fait que le fleuve constitue cet endroit la fronti re entre le Br sil, le P rou et la Colombie, ce qui rend difficile le choix dÕun point de pr l vement dans une section homog ne. Par ailleurs, lÕactivit des ports de

AR TICLES PUBLISHED ONLINE: 28 JUNE 2009 DOI: 10 .10 38/NGE O554 South w ar d mo vement of the P aciÞc int er tropical con verg enc e zone A D 1400Ð1850 Julian P.Sachs 1*,Dirk Sachse 1 ,Rienk H. Smitt enberg 1 ,Zhaohui Zhang 1 ,D avid S. Battis ti2 and Stjepk o Golubic 3 Tropical rainf all patt erns contr ol the subsis tenc e lifes tyle of mor e than one billion people.

inhalable, on pr l ve g n ralement les a rosols de taille inf -rieure 10 µm (on parle de t te dÕ chantillonnage PM10). Seuls quelques processus physiques sont exploitables pour capter de telles particules en suspension dans lÕair (nous exclurons de cette pr sentation les mesures lÕ mis-sion).

convergence simple. Ces d veloppements r cents; se rattachent ý un courant math matique dont nous retraqons bri vement i'historique. Un bref historique. La thdorie des applications multivoques (semicontinues. mesurables), et les questions de diffdrentiation (c6nes tangents, d rivdes g n ralis es) ou

Le pr†sent document est †galement constitu† en vue de proc†der ‡ la d†claration de pr†l vement des eaux au titre du code de ’ Le PPI est en pleine propri†t† des communes, les proc†dures ’ ont †t† effectu†es ‡ ’

Cette localisation sur une surface sphérique en mou-vement va s’effectuer en utilisant des angles. On peut faire le point en utilisant une étoile ou le soleil. Localisation en latitude La terre offre un repère naturel presque constant: l’axe qui passe par ses deux pôles. On définit un plan perp

nificant impro vement com-pared to tradi tional light sources. Heat sinks are specifically engineered to remove heat from the LEDs to ensure a . 90 75 60 45 30 15 0 15 30 45 60 75 90 100 200 300 400 500 C 0 C90 l/cd/klm 90 75 60 45 30 15 0 75 90 100 200 300 400 500. www.crouse-hinds.de

structions. Our best system achie ves a 90.69% accu-rac y,which is a 44.73% impro vement over the base-line (62.66%). The organization of the paper is as follo ws. Section 2 describes the Prague Dependenc y T ree-bank and the Praguian approach of T opic-F ocus A

Sven Nordstrom’s 1916 patent was the first of more than 90 Nordstrom patents that cover virtually every impro-vement to lubricated plug valves. In 1975, Nordstrom also began a new era for the industry by introducing the world’s first polyethylene valve for

Lorna Jane (Malibu, USA) Flinders University Goodlife Health Clubs Fern wood Fitness Bras N Things (Singapore) Nurture Her (Fiji) SAPOL Rose wood Centre (Arizona, USA) Bellyfit (Victoria, Canada) Lane Bryant (Chicago, USA) Australia Day Council Women’s Health and Fitness Summit LunaPads (Vancouver, Canada) Leading Moms (Vancouver, Canada .

Lorna Jane (Malibu, USA) Flinders University Goodlife Health Clubs Fernwood Fitness Bras N Things (Singapore) Nurture Her (Fiji) SAPOL Rosewood Centre (Arizona, USA) Bellyfit (Victoria, Canada) Lane Bryant (Chicago, USA) Australia Day Council Women’s Health and Fitness Summit

vement, a focus on technology to help win races. A ceaseless work resulting in innovations such as the SAT on the Pulsium endurance model and the aerodynamic features on the Aircode and Aerostorm. Competition: bikes designed to win. Pushing the boundaries of technology to help FDJ rider

Allo wing it to hook outw ard in the Pao J eung position. As with all the JWR sets, eac h mo vement of the right or left arm is designed to serv e as bac k-up for the other at all times. This aspect is most evident in the P o P ai Jeung set but is a function

tion or bleeding could be the results of small bowel invol-vement. We report one case of metastatic large cell carcinoma of the lung with the primary presentation of acute small bowel obstruction. The current management plan, as well as prognosis of this patient is discussed. GI m

Figure 1.2 - Mouvent d'une bille a l'int e-rieur d'une sph ere. 1.1.3 Exercice On consid ere une perle de masse mqui peut coulisser parfaitement sur un cerceau de rayon R. Le cerceau est vertical et tourne autour de l'axe vertical avec la fr equence 1. Relever les contraines sur le mou-vement de la perle et montrer que

rel vement et la reconstruction, sous forme de distributions g n rales de vivres, de transferts de type mon taire, de soutien nutritionnel, dÕactivit s dÕassistance alimentaire pour la cr ation dÕactifs et dÕun programme renforc de repas scolaires la rentr e des classes, en septembre 2015. R PUBLIQUE CENTRAFRICAINE

guide map, fallout 4 level guide, fallout 76 level guide 2020, fallout 4 level guide map, fallout 76 quest level guide, fallout new vegas level guide, fallout 4 molecular level guide May 15, 2019 — Level 1-20. There's not that much to talk about here. Complete your quests, farm around

Leader’s Guide — Participant’s Guide Study 2:ABRAHAM&SARAH Leader’s Guide — Participant’s Guide . “The Complete Idiot’s Guide to the Bible,” by Bill Barton, Big Idea Discussion Guide . LEADER’S GUIDE Adam & Eve . complete oneness. So, what happened? Sin happened, in a way that altered the course of human history for all .

Skybox Reference Guide is the reference companion to the Skybox Firewall Assurance User Guide, the Skybox Network Assurance User Guide, the Skybox Vulnerability Control User Guide, the Skybox Threat Manager User Guide, and the Skybox Change Manager User Guide. The intended audience is reader