La Lettre Confidentielle De L’Association Des Amis D .

3y ago
46 Views
2 Downloads
8.48 MB
8 Pages
Last View : 5d ago
Last Download : 5m ago
Upload by : Gideon Hoey
Transcription

N 48 - JANVIER 2020La lettre confidentielle de l’Association des Amis d’Alphonse Allais et de l’Académie Alphonse AllaisL allaisienneDirecteur de la publicationPhilippe SardePhilippe DavisRédacteur en chefPrix Alphonse AllaisAlain Meridjen2019Rédactrice en chef adjointeAnnie Tubiana-WarinMise en pageCatherine MontandonIllustrationsClaude TurierCrédits photosLiesbeth PassotGérard HourdinL aCADéMIEChancelier d’honneurAlain Casabona UChancelierXavier JaillardL aSSOCIATIONPrésidents d’honneurJean Amadou UPierre Arnaud de Chassy-Poulay UPrésidentPhilippe DavisVice-présidentsGrégoire LacroixAlain MeridjenTrésorierClaude GrimmeSecrétaire généralChristian MorelAmbassadeur PlénipotentatPatrick MoulinISSN : 1955-6624AdministrateursBernard AnjubaultBernard BeffreMichel Cantal-DupartAlain CréhangeGilbert DavauJean DesvillesPierre DouglasCatherine LebrégealJean-Yves LoriotPierre PassotPhilippe PersonAntoine Robin-O’ConnollyJean-Luc Robin-O’ConnollyGilles RousseauMarielle-Frédérique TurpaudAlain ZalmanskierIAMMOSNos académiciens à l’affiche par Alain MeridjenActuallais lPage2lIl Faut Allais au Cinéma par Philippe PersonL’Édito de Philippe Davis lPage3lLes Lettres de Créhange par Alain CréhangeAllaiscopie par Alain Meridjen lPage4lDu côté de Chez Greg par Grégoire LacroixL’Humeur Jaillarde par Xavier Jaillard lPage5lTribune Libre par Antoine Gavoryl6EGAPAllais.Gros, ma non troppo par Thierry Geffrotin lL’Académie remet ses Prix 2019 par A. Meridjen ll7EGAPLa Dictée Loufoco-Logique de J.P. ColignonFestiv’Allais 2019 par A. Meridjen lInauguration du nouveau Petit Musée d’Alphonse par P. DavisPAGE8lAssociation des Amis d'Alphonse AllaisAssociation sans but lucratif (loi 1901) / Siège social : La Crémaillère – 15, place du Tertre - 75018 ParisEnregistrement à la Préfecture de Paris N 87/004546 – RNA W751083997 - SIRET 520 351 214 00017Dépositaire de la marque culturelle « Académie Alphonse Allais » (Enregistrement INPI N 3678447 du 26/02/2010)Président : Philippe DAVIS / Courriel : philippedavis78@gmail.comCorrespondance journal : Alain MERIDJEN / Courriel : alainmeridjen@hotmail.frSite internet : www.boiteallais.fr

ActuallaisL’Allaisienne N 48 - janvier 2020 - page 2Mise en gardeLes membres de notre association qui n'auraient pas encore faitl'acquisition du livre de Xavier Jaillard sont invités à régulariserleur situation dans les meilleurs délais. Faute de quoi ilss'exposeraient à des sanctions pouvant aller de la simpleamende à la radiation définitive. A titre exceptionnel et demanière dérogatoire, la rédaction de l'Allaisienne a décidé depublier un extrait de cet ouvrage, référence choisie au hasarddes 100 recettes proposées. Cela afin de redonner à ceux quil'auraient perdu, le goût d'une alimentation malsaine.Y a de la rumba dans l'air. En ces tempsoù la danse revient en force, Le Chat amis toutes les siennes dans un vingtdeuxième album au rythme endiablé.Fidèle à lui-même et au sommet de saforce comique, le félin préféré du publics'en donne à cœur joie : dessinsinsolents, humour absurde, gravuresdétournées et planches à l'inexorablelogique s'enchaînent, provoquantl'hilarité générale.Le pâté de piedsCollecte des ingrédients : 1 escouade de peloton militaire (8 à 12 hommes) - Préparation : à oublierC'est une entrée strictement militaire.Après un exercice du peloton qui aura duré toute une journée, avec marche forcée de 40kilomètres, parcours du combattant, escalade, simulation de prise de la Smala d'Abd-ElKader par les troupes du duc d'Aumale en 1843 et retour à la caserne avec armes, sac decailloux et barda complet, les hommes exténués ôtent leurs pataugas, guêtres etchaussettes réglementaires, puis se jettent sur leur grabat en bredouillant : « Vingtdieux, le juteux il nous a eus : j'a les pieds en pâté de foie ! ».Le rata est prêt : il n'y a plus qu'à déguster les pieds tels quels, même s'ils n'ont pasexactement le goût annoncé. Attention toutefois à respecter l'ordre chronologique devotre menu. Si l'un des bidasses préfère s'écrier : « J'ai les arpions en compote ! », servezles non pas en entrée, mais en dessert. Un peu de raffinement, que diable !Le dernierouvrage de JeanLouis Fournier,un livre tendre,délicat, parfoismélancoliquequi ressemble àune aquarelle deTurner et à undessin deSempé.Après Filets deMacron paru il y aun an, place àMacron dessources. Unbouquin préfacépar Yves Calvireprenant lestextes desc h ro n i q u e s d eLaurent Gerra surRTL. L'année a étéchaude. Caniculaire. Nous dirionsmême accablante. Entre l'affaireBenalla, les gilets jaunes, lesdémissions de ministres, les giletsjaunes, les emportements de Jean-LucMélenchon, les Européennes, lesgilets jaunes, l'incendie de NotreDame, les disparitions de Jean-PierreMarielle et de Dick Rivers, le Festivalde Cannes, les gilets jaunes,l'effondrement des Républicains, leMondial de foot féminin et – nousavions failli les oublier – les giletsjaunes, l'actualité a été en surchauffe.On connaissait l'éminent euphoriste, lemusicien aguerri, le coscénariste deClaude Lelouch, on ne savait pas quel'on tenait en Grégoire Lacroix un desplus brillants philosophes de sagénération.En lisant ce texte on comprendra mieuxque « si le temps passe, il n'a pas demérite, il n'a que ça à faire. Luireprocher de passer serait aussi stupideque reprocher à la douleur de faire mal». Pour Greg, « la mort n'existe pas, c'estla Vie qui existe ! Mais elle n'est paséternelle, c'est tout ». Qu'il y ait une fin,n'est d'ailleurs pas un problème, c'estune certitude. Le seul vrai problèmec'est la date. Mais, jusque-là, il se régaledu plaisir d'exister. Certes, il a du tempsdevant lui mais il en a beaucoup plusderrière.Quelques extraits qui nous invitent à lire etrelire le fruit des réflexions diverses etd'ivresse de notre ami qui conclue sur unton typiquement allaisien : « l'humour est àl'existence ce que la rampe est à l'escalier ».Alice et Victor sont imitateurs. Leurspécialité : arnaquer les stars ! C’est lapremière pièce d’Anaïs Petit.Dîners au restaurant sur la note de JeanDujardin, livraisons de commandesluxueuses passées chez Dior parCatherine Deneuve ou encore soiréesV.I.P. sur l'" invitation " de FabriceLuchini pimentent ainsi leur quotidien.Jusqu'au jour où Jérémy, un détectivetotalement dépourvu de scrupules,décide d'utiliser leurs compétencesvocales pour réaliser une arnaqued'une toute autre envergure.Au lendemain de sonenterrement de vie de garçon,Stan ne se souvient plus derien. Il se réveille avec unemigraine, une gueule de bois,et une femme dans son lit !Commence alors unesuccession de gags qui vontl'aider à se sortir d'unesituation pour le moinsembarrassante. Avecl’éblouissante Danièle Evenou.Et si on ne sementait plus ?racontel'amitié deLucien Guitry,Jules Renard,Tr i s t a nBernard,Alfred Capuset AlphonseAllais. Au cours dedéjeuners mémorableschez Lucien, placeVendôme, ces cinq stars dela Belle Époque nes'arrêtaient de sourire quepour rire aux éclats. Lors deces moments fraternels lesrépliques fusent et le vincoule à flots. Pourtant, enoctobre 1901, ils font face àun tournant dans leuramitié : pendant que lesuns doivent faire un choixentre la gloire et l'amitié,d'autres se demandent si,pour une femme, ilspeuvent mentir à leursamis. Et pour de l'argent ?Le “seul en scène” d’OlivierLejeune est un tourd'horizon de l'actu la plusimmédiate, entrecoupé desketches ainsi qu'un bluffantnuméro de mémoire où ilfait participer le public. Unhumour efficace, corrosif,sans vulgarité,garanti sanstemps mort.A ses débutsen 1972,Salvador Dalidisait de lui “Ilfait œuvre dedécrétinisation ! ”Et il continue !Qu'elle les adresse à sesseins, au Trésor Public, àla mode, aux ex, à ladrague, à la fidélité, aupère Noël, aux bonnesrésolutions, auxfemmes de cinquanteans, aux radins, àl'insomnie, au régime,au point G, auxrappeurs, à personne,aux mythos, à NotreDame de Paris, auxchoses qui ne se fontpas ou aux maillots debain, et même aucélibat, à la culpabilitéet à la mort. toutesnous parlent, nous fontsourire et réfléchir. Car,à travers ces missivescaustiques, Léa taquineet dénonce les traversdu monde qui nousentoure, sanss'épargner elle-même.À lire une par une, ceslettres-là décrivent unefemme d'aujourd'huion ne peut plus.affranchie.L'air du temps, façonFrançois Morel, c'estune centaine dechroniques mordantes,salutaires, souventassassines, toujoursréjouissantes. Unministère du Rire enFrance ? Des conseilspour lutter contre lagueule de bois ? Etpourquoi pas un hymneau camembert ?Chaque vendredi matins u r F r a n c e I n t e r,François Morel récidive.Quelques minutes pourcroquer l'époque dansce qu'elle a de pire, etparfois de meilleur.Quelques minutes pourrire de tout, sanslimites, et se consolerde la bêtise.Trait caractéristique desgrands humoristes,Morel sait manier laplume aussi bien que lejeu. Ses chroniquessont une remarquableréussite d'écriture,d'humour et de poésie.L'Assemblée Générale Ordinairede l'Association des Amis d'Alphonse Allaisse tiendra au restaurant La Crémaillère15 place du Tertrele lundi 20 janvier à 18 heures.Elle sera suivie d'un dîner spectacle aucours duquel seront intronisésdeux immenses artistes.Alain Meridjen

L’éditoL’Allaisienne N 48 - janvier 2020 - page 3La soirée de clôture du Festival Alphonse Allais 2019,désormais incontournable « Festiv'Allais » (les amateurs debons calembours me pardonneront ), s'est tenue le lundi 30septembre au Studio Raspail, à Paris, en partenariat avec laSociété littéraire de La Poste.Olivier Lejeune en était le parrain, Sylvain Collaro avaitexceptionnellement abandonné le Don Camilo pour présenternotre soirée et Xavier Jaillard assurait la présidence du jury.Deux heures de bonheur qui nous ont permis de recevoir àl'Académie Alphonse Allais, outre Sylvain Collaro lui-même,quatre humoristes de grand talent (et à fort potentiel) : ChristopheCarotenuto (dit Stan), Philippe Fertray, Léa Lando et MarcTournebœuf.Rappelons que l'une de nos vocations est la découverte dejeunes artistes résolus à exercer leur métier dans l'universabsurde « allaisien ».Jean Desvilles, président des amis du Salon d'Automne, nous areçus le 11 octobre au sein de sa prestigieuse exposition depeinture et de sculpture, au cœur des Champs-Élysées.Alain Créhange et Claude Turier ont présenté Alphonse Allais etses œuvres, n'hésitant pas à mettre en avant son apport insolite,mais sans doute déterminant, aux écoles de peinture de l'époque(création des « Monochromes », ainsi que du mouvement des« Intentionnistes », celui des peintres qui ont l'intention depeindre mais qui ne peignent jamais ).Ensuite, Xavier Jaillard et la célèbre harpiste concertiste CélineMata nous ont offert leur fameux spectacle musical « Ce qui mefait rire, ce qui me fait pleurer ». Un triomphe !La S.A.C.D. (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) aaccueilli nos académiciens le 21 octobre, dans ses salonsd'honneur parisiens, à l'occasion de la remise des Prix 2019décernés par l'Académie Alphonse Allais.Le Grand Prix Alphonse Allais 2019 a couronné l'immensecarrière de Philippe Sarde, compositeur de plus de 300 musiquesde films et fervent amateur de notre écrivain, les deux Prix Renéde Obaldia revenant à Philippe Geluck et Thierry Geffrotin.Les Prix Jules Renard, également créés par notre académie, ontété confirmés en cette occasion, après avoir été annoncés débutavril à Autun. Ils ont récompensé Pierre Bénichou, BenoîtDuteurtre, Nicolas Gaudemet, Valérie Perrin, Jérôme Robart etMuriel Robin.Suite à la fermeture de la pharmacie du Passocéan, le nouveauPetit Musée d'Alphonse Allais a été inauguré le samedi 26 octobre,près du vieux bassin de Honfleur, dans un local agencé par lamunicipalité, en présence de Michel Lamarre, Maire de la ville, deJean-Yves Loriot, conservateur et guide du musée, et desindispensables marraines et parrains : Anaïs Petit, Christiane Bopp(intronisée ce même jour à l'Académie Alphonse Allais), AnneRichard, Claude Lelouch, Nelson Monfort et Mathieu Rannou.À noter la date de notre prochaine Assemblée GénéraleOrdinaire à La Crémaillère 1900, le lundi 20 janvier 2020 à 18heures, laquelle sera suivie, comme chaque année, d'un dînerspectacle de gala au cours duquel seront intronisés deux trèsgrands artistes du Théâtre, du Cinéma et de la Télévision.Enfin, sous réserve de confirmation, la traditionnelle cérémoniede remise des Alphonses est programmée courant marsprochain.Je vous souhaite une excellente année 2020, enivrée de rires et de mille vins !Philippe DavisIl faut Allais au cinémaparaPrésident de l’association des amis d’Alphonse llaisWWW.boiteallais.frPhilippe PersonOn me ditsouvent queje parle de films quin'intéressent pasmon potentiellectorat allaisien, qui,il ne faut pas se le cacher, a plus dechances d'avoir eu des émotionsadolescentes devant une photo deGinette Leclerc que devant un clipde Beyoncé.J'ai donc, aujourd'hui, choisi unfilm pour les plus de 75 ans, réalisépar Franchin Don, « Vous êtesjeunes, vous êtes beaux ».Avec un pareil titre et un pareil nomde cinéaste, on ne sait pas trop à quoi s'attendre. Eh bien, çavaut mieux ! Car ce qui arrive à Gérard Darmon dans le film, onne le souhaiterait même pas au pire des JP.Et devant ce nanar glauque où l'on n'évitera pas un plan desfesses du sympathique comédien précité, on sera d'accord avecle Général : la vieillesse est bel et bien un naufrage.Pourquoi le bourru Gérard a-t-ilaccepté ce scénario morbide où ildoit exposer son bide ? Avait-ill'envie perverse de tourner laterrible scène d'amour papymémère avec Josiane Balasko ?Ou bien, comme son personnage,la modicité annoncée de sapension macronienne l'a-t-ellecontrainte à tourner un film oùl'on organise des « combats devieux » ? Avec, pour le vainqueur,une place au soleil dans unEHPAD Croyez-moi, des choses pasragoûtantes, j'en ai vues en undemi-siècle de cinéphilie, mais Darmon,torse nu, en train d'assommer un figurantoctogénaire pour se payer un yaourt aux vraisfruits au milieu de grands-mères qui ontpeut-être été, au temps de leur splendeur,adhérentes à l'AAAA, ça fait mal

AllaiscopieparL’Allaisienne N 48 - janvier 2020 - page 4Alain MeridjenAlphonse Allais a dit :« Une jolie femme sotte bien habillée, c'est une bouteille vide parée d'une superbe étiquette »Il ne faut pas être dupe pour comprendre lemessage un rien misogyne qu'essaie defaire passer Alphonse. Reconnaissons que cen'est pas très fair-play.La réponse qui nous vient immédiatement à l'esprit, pourraitêtre : « Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse ».Ce que l'on attend en effet d'une femme, c'est qu'elle partageavec nous l'ivresse d'un instant ou mieux encore celle de touteune vie.Pourquoi se laisser aller à des comparaisons franchementdésobligeantes ? Une jolie femme n'est pas forcément sotte et,a contrario, une femme sotte n'est pas forcément jolie. C'est unpremier point. Qu'elle soit bien habillée, c'est une toute autreaffaire. Et c'est plutôt bon signe. Il n'y a rien de répréhensible àcela. Le respect de l'étiquette, dans tous les sens du terme,n'est-il pas un des privilèges dont elle use et abuse avecbonheur ?Quelle idée saugrenue de stigmatiser une jolie femme sotte etde surcroît bien habillée, alors qu'il suffisait de pointer du doigtla femme en général. Qu'elle soit jolie ou pas. Qu'elle soit sotteou pas.Mais revenons un instant à notre bonne bouteille. Le faitqu'elle soit vide n'apporte, de notre pointde vue, absolument rien au débat. Elleaurait pu être pleine, voire à moitié pleine,cela n'aurait rien changé. L'expérience ad'ailleurs montré que plus une femme a prisde la bouteille, moins elle a des chancesd'être prise pour une gourde, ce qui en clairfait d'elle une nana résolument incasable.C'était peut-être vrai du temps d'Alphie. Çal'est beaucoup moins aujourd'hui. A l'heuredes portables et autres smartphones, tantfait la cruche allo qu'à la fin elle se case.Mais là n'est pas le sujet.Le sujet, c'est que notre cher Alphonse,sans doute pris dans l'ivresse d'une crised'absinthéisme aiguë aurait pris fait etcause pour une campagne de pub commanditée par quelquemagnat du terroir français, avec en point de mire une nanabien sapée, possiblement écervelée, mais aux mensurationssemblables à celles d'un magnum grand cru.À vérifier.Les lettres de CréhangeCompte rendu des travaux de l'Académie des Sciences IncohérentesDe notre correspondant à SanJuan (Porto Rico). – Depuis 2012,les astronomes de l'observatoired'Arecibo étudient demystérieuses ondes radio enprovenance d'un objet céleste,FRB 121102, situé à près de troismilliards d'années-lumière de laTerre. Après des années passéesà étudier les séquences d'ondesémises, les chercheurs ont réussià établir la transcription de l'uned'elles, qui commence ainsi : « Kdoqdraxsdqd m'z qhdm odqct cdrnm bgzqld mh kd izqchm cd rnmdbkzs » – mais ils ne sonttoujours pas parvenus à la décoder. Ils en ont conclu que : a/ cesondes radio ont probablement été émises par des créaturesextraterrestres ; b/ les créatures en question ont apparemmentacquis une bonne connaissance de l'alphabet latin ; c/ ellesconnaissent également la technologie des claviersalphabétiques ou alphanumériques ; d/ en revanche, elles sonttout à fait incapables d'utiliser correctement de tels claviers.***parAlaincréhangeDe notre correspondant à Alexandrie (Égypte). –Les archéologues qui recherchent le tombeaud'Alexandre le Grand ont trouvé jeudi dernier, àcôté d'une sculpture de l'époque hellénistique,un joli porte-clés en laiton chromé représentantun Schtroumpf. Son propriétaire est prié de sesignaler à la rédaction, qui transmettra.***De notre rédaction à Paris. – Le prochain romandu Chancelier de l'Académie Alphonse Allais,Xavier Jaillard, doit paraître prochainement enlibrairie. Nous sommes en mesure de vousrévéler, en exclusivité, les premiers mots de cetouvrage très attendu par les amateurs. Les voici :Kd oqdraxsdqd m'z qhdm odqct cd rnm bgzqld mh kd izqchmcd rnm dbkzs Devant cette phrase énigmatique, on est en droit des'interroger sur les origines véritables de l'auteur – est-il aussibourguignon qu'il l'affirme ? –, ainsi que sur sa maîtrise duclavier d'ordinateur.NB. Et toi, perspicace lecteur, sauras-tu déchiffrer le messagevenu de l'espace ?

L’humeur jaillardeAllais, Gros !Gros, Alphie ne l'était pas. Eût-ce été le cas dans les années1900, il en serait mort plus jeune encore que s'il avait bu del'absinthe. Être en surcharge pondérale, c'est, à plus ou moinsbrève échéance, une condamnation sans appel.Du moins, il en était ainsi jusqu'à ces derniers mois. Mais quellechance merveilleuse que celle de vivre à notre époque ! Car demême que nous sommes passés, en quelques décennies, de lamalle-poste au SMS, de même la science nous a offert tout à coup,subitement, comme ça, tout à trac, le remède miracle qui nousmet définitivement à l'abri des infarctus, accidents cardiovasculaires, embolies, thromboses et autres désagréments quinous mènent au tombeau, dont – comme eût dit Allais – noussortons rarement vivants.Plus important encore, pour nous autres les obèses : nonseulement nous récupérons notre santé, mais surtout NOUSREDEVENONS BEAUX !N'allez pas croire pour autant que ce bonheur nous oblige à passerpar l'hôpital, la chirurgie, la médecine ou lamoindre pharmacopée. Non : la découverte dusiècle s'est faite, tout simplement, dans unesimple société à peine commerciale, mais àvocation essentiellement bénévole etquasiment caritative. Pour en bénéficier, ilsuffit de suivre les conseils de la télévision oude la radio. Vous le savez bien, d'ailleurs,bande d'hypocrites qui lisez ces lignes enfeignant l'étonnement. Vous avez tous reçu lemessage. Il est impossible que vous ne l'ayezpas reçu : la société Commejaimepoin-Effères'est donné un mal fou pour que la bonnenouvelle se répande. Elle vous l'a enfoncéedans la tête à coups de marteau. Elle l'a répétée dans toutes lesséquences publicitaires de toutes les chaînes TV, câble et radio,jour et nuit - des milliers et des milliers de spots, et cela depuis desL’Allaisienne N 48 - janvier 2020 - page 5mois, jusqu'à en devenir fous. MonsieurBer

la mode, aux ex, à la drague, à la fidélité, au père Noël, aux bonnes résolution s, aux femmes de cinquan te ans, aux radins, à l'insomnie, au régime, au point G, aux rappeurs, à personne, aux mythos, à Notre-Dame de Paris, aux choses qui ne se font pas ou au x ma illots de bain , et même au

Related Documents:

Si la lettre d’information est le plus souvent diffusée gratuitement, sa réalisation a cependant un coût. Pour être efficace en termes d’audience, la lettre doit en effet être régulière. Cela suppose du temps de travail et des outils techniques (accessibles gratuitement ou pas). Outre les aspects techniques de la lettre d’information,

qu'elle est de toute façon condamnée, mais que sa question est urgente pour les valeurs sp irituelles menacées. Personne alors n'était sûr de sa vie. La « bouteille à la mer » qu'est une «lettre », genre littéraire des priodes de trouble, s'impose. C'est é en 1942 que Bernanos [8] publie à Rio sa Lettre aux Anglais ; c'est en

La lettre est également disponible sur notre site internet www.subterranea.fr Nous vous envoyons régulièrement la lettre d’information de la SFES. Avec l’entrée en vigueur du Règlement Général de Protection des Données, nous vous confirmons qu’il est possible de se désabonner de ces lettres en envoyant « désabonnement » à l .

4 Lettre d’information N 88 - Janvier 2021 Lettre d’information N 88 - Janvier 2021 5 Enquête Enquête Prélèvements 2019/2020 Depuis la campagne 2015/2016, une enquête annuelle visant à mesurer les prélèvements des espèces chas-sables est menée sur un échantillon représentatif de chasseurs deux-sévriens.

2 lettre d’information nature et biodiversité Juin 2015 Lettre d’information Natura2000 Nature et Biodiversité Juin 2015 SOMMAIRE 3–7 L’État de conservation de la nature dans l’EU 8–9 Le baromètre Natura 2000 Actualisation 2014 10–11 Lauréats du Prix Natura 2000, édition 2015 12–13 Le mécanisme de financement du capital .

Lettre d’information février 2017 Ligue Nouvelle - Aquitaine d’Aviron LETTRE D’INFORMATION #02 FÉVRIER 2017 Ligue Nouvelle-Aquitaine d’Aviron 1 avironaquitaine.fr ( De gauche à droite : Christian Brégeon Président de la Ligue du Limousin, Jean-Loup Péchin Président de la Ligue de Poitou-Charentes, Didier Marchandeau

La Lettre de Transparence n 57 — Août 2014 Lettre d’information de Transparency International France www.transparency-france.org Adapter notre grille de lecture et nos moyens d’action aux nouvelles règles du jeu de la vie internationale Par Daniel Lebègue, Président de Transparency France Des affaires récentes, qui ont fait la

quality results of AGMA Class 10 with a double cut cycle and AGMA Class 9 with a single cut cycle can be expect-ed. The 100H weighs 7,100 lbs with a cube size of 78” X 64” X 72” high. For more information, contact Bourn & Koch at (815) 965-4013, Boeing F/A-18E/F Super Hornet Completes First AESA Flight In a press release dated August 13, 2003, it was announced that the Boeing F/A-18E/F .