Rapport Annuel - OTTIAQ

3y ago
55 Views
2 Downloads
1.96 MB
63 Pages
Last View : 13d ago
Last Download : 6m ago
Upload by : Braxton Mach
Transcription

Rapportannuel2016-2017

25TABLE DESMATIÈRESRaison d’être, mission, vision, valeurs et logo4Lettres de présentation5Rapport du président du conseil d’administration7Rapport des activités du conseil d’administration (article 5)10Rapport des activités du comité sur la réserve d’actes16Rapport de la présidente-directrice générale17Rapport des activités relatives à l’accès à l’information20Rapport des activités du comité de la formation des traducteurs, terminologues et interprètes agréés (article 7)21Rapport des activités du comité de l’agrément22Rapport des activités du comité d’appel23Rapport des activités relatives à la délivrance des permis (article 10)24Rapport des activités relatives à la délivrance des permis temporaires, restrictifs temporaires et spéciaux (article 9)26Rapport des activités relatives à la reconnaissance de l’équivalence aux fins de la délivrance d’un permis (article 8)27Rapport des activités relatives à la garantie contre la responsabilité professionnelle (article 11)28Rapport des activités du comité d’inspection professionnelle (article 13)29Rapport des activités du comité de la formation continue (article 14)31Rapport des activités du syndic (article 15)32Rapport des activités relatives à la conciliation et à l’arbitrage des comptes (article 16)34Rapport des activités du comité de révision (article 17)35Rapport des activités du conseil de discipline (article 18)36Rapport des activités relatives à l’exercice illégal et à l’usurpation de titre réservé (article 19)37Renseignements généraux (article 21)38Rapport de l’auditeur indépendant et états financiers au 31 mars 2017 (articles 22 à 25)41L’OTTIAQ valorise ses professionnels58L’OTTIAQ, c’est aussi 59RAPPORT ANNUEL 2016-2017 OTTIAQ 3

25RAISON D’ÊTRE, MISSION, VISION,VALEURS ET LOGORaison d’êtreValeursL’OTTIAQ assure la protection du public en octroyant les titres detraducteur agréé, de terminologue agréé et d’interprète agréé,en veillant au respect de son code de déontologie et des normesprofessionnelles et en mettant en œuvre les mécanismes prévusau Code des professions.ResponsabilitéMissionLe professionnalisme se caractérise par la compétence et la qualitédans l’exercice de nos professions ainsi que dans nos relations. Ilimplique rigueur, efficacité et proactivité. Il s’illustre également parla créativité, le perfectionnement et le haut niveau d’autonomie.L’OTTIAQ, par son rayonnement et son influence sur les scèneslocale, nationale et mondiale, favorise la reconnaissance des titresqu’il octroie.Les membres, par leur professionnalisme et en affichant leur titre,contribuent à la reconnaissance de leur compétence.VisionÊtre l’organisme de référence en matière de traduction, determinologie et d’interprétation ainsi que le lieu de rassemblementet de perfectionnement incontournable pour les praticiens destrois domaines.La responsabilité se caractérise par l’engagement à répondre de sesactes, à respecter l’éthique et la déontologie et à protéger le public.ProfessionnalismeLeadershipLe leadership se caractérise par la capacité de guider, d’influenceret d’inspirer. Il nécessite une vision et une stratégie, une confianceen ses compétences ainsi que des capacités de communication etde persuasion.LogoLe fil continu qui forme un ovale ouvert exprime le dynamismede l’OTTIAQ et de ses membres ainsi que leur ouverture surle monde. Le mouvement qu’il décrit représente le processusintellectuel complexe du passage d’une langue à une autre, et lesdeux hémisphères identiques, la fidélité ou la transparence dumessage d’arrivée. Enfin, les trois lignes plus épaisses et foncées,vers le centre, symbolisent les trois professions, et la ligne centrale,l’Ordre qui les réunit toutes.Ordre des traducteurs, terminologueset interprètes agréés du Québec4 OTTIAQ RAPPORT ANNUEL 2016-2017

25LETTRES DEPRÉSENTATIONMontréal, le 22 juin 2017Monsieur Jacques ChagnonPrésident de l’Assemblée nationale du QuébecHôtel du Parlement, QuébecMonsieur le Président,J’ai l’honneur de vous présenter le rapport annuel de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec pourl’exercice terminé le 31 mars 2017.Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération respectueuse.Stéphanie ValléeMinistre de la Justice, procureure générale, présidente du Comité de législation et ministre responsable de l’application des lois professionnellesOrdre des traducteurs, terminologueset interprètes agréés du QuébecOrdre des traducteurs, terminologueset interprètes agréés du QuébecMontréal, le 22 juin 2017Montréal, le 22 juin 2017Madame Stéphanie ValléeMinistre de la Justice, procureure générale, présidente du Comitéde législation et ministre responsable de l’application des loisprofessionnellesMonsieur Jean Paul DutrisacPrésidentOffice des professions du QuébecGouvernement du QuébecMadame la Ministre,Monsieur le Président,J’ai l’honneur de vous présenter le rapport annuel de l’Ordre destraducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec pourl’exercice terminé le 31 mars 2017.J’ai l’honneur de vous présenter le rapport annuel de l’Ordre destraducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec pourl’exercice terminé le 31 mars 2017.Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma hauteconsidération.Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de messentiments distingués.Le président du conseil d’administration,Le président du conseil d’administration,Réal Paquette, traducteur agrééRéal Paquette, traducteur agrééRAPPORT ANNUEL 2016-2017 OTTIAQ 5

6 OTTIAQ RAPPORT ANNUEL 2016-2017

25RAPPORT DU PRÉSIDENTDU CONSEIL D’ADMINISTRATIONLe 31 mars 2017 marquait la fin de notre plan stratégique 20142017 intitulé Agir pour influencer, dont l’orientation générale,déclinée en trois axes d’intervention, était l’intensification del’influence de l’Ordre et de ses membres. Je souhaite donc faireici le bilan de ce plan triennal tout en insistant sur les faits saillantsdu dernier exercice.Premier axe d’intervention :agir pour influencer par la mise en valeur dela pertinence de l’encadrement de la pratiqueprofessionnelle ou influencer pour mieuxprotégerIl s’agissait pour l’Ordre d’intensifier son rôle de protection du public,les principaux objectifs étant la réserve d’activités en traduction,la reconnaissance de la distinction entre trois titres d’interprète(de conférence, juridique, en milieu social), la reconnaissancedes diplômes de deuxième cycle et la promotion de la valeurprofessionnelle des membres.En mars 2016, l’Ordre déposait son mémoire Demande demodernisation du champ d’exercice des traducteurs, terminologueset interprètes agréés et de réserve d’activités professionnelles entraduction auprès de l’Office des professions du Québec (OPQ). Unan plus tard, l’OPQ nous transmettait une série de commentaires etde questions à laquelle notre comité sur la réserve d’actes s’affaireà répondre au moment où j’écris ces lignes. Nous nous attendonsà des résultats concrets dans les mois qui viennent.Pour ce qui est de la distinction entre les trois titres d’interprète,la démarche a été amorcée à la réunion de septembre 2016 duconseil d’administration (CA) par la création du groupe de travail surl’interprétation en milieu social dont le mandat est, en premier lieu,de dresser le portrait de la situation de l’interprétation en milieusocial au Québec, puis, en second lieu, de proposer des pistes desolution en lien avec les exigences de l’OPQ pour l’intégration desinterprètes en milieu social.En ce qui concerne les diplômes de deuxième cycle, l’Ordre avaitdemandé à l’OPQ, au cours de l’exercice 2015-2016, de modifierle Règlement sur les diplômes délivrés par les établissementsd’enseignement désignés qui donnent droit aux permis et auxcertificats de spécialistes des ordres professionnels afin d’y intégrerles diplômes de maîtrise en traduction de l’Université de Montréalet de l’Université Concordia. Au cours du dernier exercice, nousavons demandé l’ajout de celui de l’Université Laval. À la suite deRéal PaquetteTraducteur agrééPrésident du conseil d’administrationla publication du projet de règlement touchant les deux premiersdiplômes à la Gazette officielle du Québec du 5 octobre 2016et de la période de consultation obligatoire, l’OPQ formulera sarecommandation au gouvernement à sa réunion de juin 2017.Quant au diplôme de l’Université Laval, la demande suit son cours.La promotion de la valeur professionnelle des membres est unepréoccupation de tous les instants. Nous avons d’ailleurs marqué ungrand coup avec la première phase de notre campagne publicitaire.Nous avons aussi multiplié les interventions auprès des employeurset autres publics afin de promouvoir l’importance de nos titres.Dans le cadre de son mandat de protection du public, l’Ordre aparticipé au renouvellement (sans modification de fond) de laNorme nationale du Canada (CAN/CGSB-131.10-2017) — Services detraduction. Nous voulions nous assurer de son maintien notammentparce que, contrairement à la Norme internationale ISO 17100— Services de traduction — Exigences relatives aux services detraduction, la norme canadienne prévoit que les compétencesdes traducteurs sont reconnues au terme d’un baccalauréat entraduction ou par la détention du titre professionnel de traducteuragréé.Deuxième axe d’intervention :agir pour influencer par l’accentuation de laprésence de l’Ordre et de celle de ses membresou rayonner pour mieux influencerIl s’agissait essentiellement d’exploiter les meilleures occasions devisibilité pour faire connaître l’Ordre notamment par une présenceaccrue auprès du grand public, dans les médias, dans le systèmeprofessionnel et à diverses manifestations sur les scènes locale,nationale et mondiale.Sur la scène localeAu cours du dernier exercice, j’ai accordé des entrevues à troisgrands médias québécois : Les Affaires, La Presse et Le Devoir. J’aiégalement été interviewé par Nancy Locke, chargée de cours àl’Université de Montréal, qui prépare un ouvrage sur la traduction.Comme chaque année, j’ai fait une tournée dans le cadre de laJournée mondiale de la traduction pour rencontrer nos membreset la relève des régions ainsi que pour remettre les prix RelèveOTTIAQ et Excellence OTTIAQ aux étudiants méritants, à l’occasionde rassemblements tenus à Montréal, Sherbrooke et Québec.RAPPORT ANNUEL 2016-2017 OTTIAQ 7

Notre engagement au Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ)ne s’est pas démenti. Nous n’avons manqué qu’une seule assembléedes membres au cours de l’exercice, et j’ai continué de siéger aucomité d’audit et au comité des enjeux collectifs. Nous avons aussisuivi de près l’évolution de la réforme du Code des professions(projet de loi 98) et avons réagi lorsque nécessaire.En janvier, à l’occasion du cocktail du Nouvel An, nous avons lancé lesfestivités du 25e anniversaire de l’Ordre qui se dérouleront jusqu’à lafin de l’année et dont les moments forts seront la commémorationde la remise des lettres patentes à l’Assemblée nationale et lecongrès de novembre suivi d’une soirée de gala.Dans le but d’accroître sans cesse la visibilité de l’Ordre, nous avonscréé une campagne de marketing de type SEM (Search EngineMarketing). Il s’agit de publicités ciblées qui s’affichent dans lesrésultats du moteur de recherche Google à partir de mots-clésdéfinis par le groupe de travail sur la campagne publicitaire. Lancéeà la mi-mars pour une durée de dix mois, la campagne a déjà donnédes résultats très positifs.Sur la scène nationaleSur toute la durée du plan stratégique, l’OTTIAQ a maintenuou accentué ses liens avec d’autres organismes provinciaux etcanadiens, notamment par le biais de la table de concertation desorganismes langagiers créée par l’OTTIAQ et l’ATAMESL (aujourd’huile CLEF) et dans le cadre de partenariats particuliers.Nous avons continué de participer aux réunions du Comitéconsultatif des représentants de l’industrie mis sur pied par leBureau de la traduction (BT), dont le mandat est essentiellementde servir de tribune afin de tenir des consultations sur l’industrielangagière et de discuter d’enjeux relatifs aux services linguistiqueset à l’approvisionnement relevant de la responsabilité du BT.Durant l’exercice, j’ai fait parvenir deux lettres à Mme Judy M. Foote,ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, pour luifaire connaître la position de l’Ordre sur le déploiement de l’outil detraduction automatique Portage et au sujet des recommandationsdu rapport du Comité permanent des langues officielles. Dansles deux cas, les réponses de la ministre ont été satisfaisantes etelles ont débouché sur une rencontre ouverte et positive avec leprésident-directeur général par intérim du BT et son état-majoren mars 2017.Sur la scène internationaleDepuis son acceptation comme membre de la Fédérationinternationale des traducteurs (FIT) au congrès de Berlin en 2014,l’Ordre prend son rôle à cœur. C’est pourquoi nous avons participéà toutes les réunions du Centre régional FIT Amérique du Nord(FIT-NA), présidé par Michel Parent, traducteur agréé. CommeFIT-NA doit tenir au moins une réunion en personne par année, ila été décidé, pour des raisons de commodité, qu’elle aurait lieu àl’occasion du congrès annuel de l’American Translators Association.C’est ainsi que nous nous sommes réunis à Miami en 2015 et à SanFrancisco en 2016.8 OTTIAQ RAPPORT ANNUEL 2016-2017Nous avons aussi été très présents dans Translatio, la publication dela FIT : nous sommes cités dans deux articles du numéro de juillet2016; Silvana Nahman, traductrice agréée, signe un article intitulé« La campagne en ville » dans la livraison d’octobre 2016, danslaquelle notre colloque Cuba-Québec fait aussi l’objet d’un autrearticle; nous sommes présents dans trois articles avec photos del’édition de janvier 2017, dont deux portent sur le colloque CubaQuébec et la réunion du bureau de la FIT à Varadero.Notre campagne publicitaire ayant eu des échos en Europe (etsur d’autres continents), j’ai été invité par l’Association suisse destraducteurs, terminologues et interprètes (ASTTI) à prendre la paroleà sa 50e assemblée générale annuelle tenue à Berne en mai 2016.L’ASTTI a profité de ma présence pour organiser des rencontresà Genève, Fribourg et Bâle au cours desquelles j’ai présenté nonseulement notre démarche de visibilité, mais aussi notre expérienceen organisation et en protection du public (voir le compte rendudans le numéro de juillet 2016 de Translatio).Le comité organisateur du Xe Colloque sur la traduction, laterminologie et l’interprétation Cuba-Québec, composé d’unedizaine de confrères et consœurs cubains ayant à leur tête LuisAlberto González Moreno, président de l’Asociación Cubana deTraductores e Intérpretes (ACTI), ainsi que d’Anne-Marie De Vos,traductrice agréée, et de moi-même pour la partie québécoise, n’apas ménagé ses efforts pour tenir en décembre 2016 le dixièmecolloque biennal qui marquait nos vingt ans de collaboration.Victimes de notre succès, nous avons dû déplacer le siège del’événement de La Havane à Varadero et nous avons tenu desséances concomitantes tout au long des trois journées afind’accueillir la quasi-totalité des communications soumises sous lethème De Babel à Google : la traduction et l’interprétation, un pontentre les peuples. Notre petit colloque a eu une portée vraimentinternationale puisque la FIT et le Centre régional FIT Amériquelatine (FIT-LATAM) ont profité de celui-ci, l’une pour tenir la réunionannuelle de son bureau, et l’autre, son assemblée annuelle. Nosvingt ans d’amitié ont fait l’objet d’un numéro spécial de la revuede l’ACTI, Anónimos.Des événements locaux ayant une portéenationale et internationaleEn octobre 2016, l’Ordre a déposé une manifestation d’intérêt afind’organiser le XXIIe Congrès mondial de la FIT à Montréal en août2020. Vu la qualité de son dossier préliminaire, l’OTTIAQ a étéautorisé à soumettre sa candidature avec quatre autres candidats.Ce sont les délégués au congrès statutaire triennal de la FIT, qui setiendra à Brisbane (Australie) en août 2017, qui choisiront le membrehôte. Avec la présidente-directrice générale, j’y présenterai notrecandidature. Dans cette démarche, nous sommes accompagnéset conseillés par l’organisme Tourisme Montréal. Nous avons bonespoir de l’emporter, ce qui serait une vitrine extraordinaire pourles titulaires de nos trois titres professionnels. En parallèle à cettedémarche, j’ai soumis ma candidature pour un mandat de trois ansau conseil mondial de la FIT.En mars 2017, le conseil mondial de la FIT a tenu sa réunionannuelle de deux jours à Ottawa. Comme le président Henry Liu

ne voulait pas rater l’occasion de nous visiter et de souligner notre25e anniversaire, le groupe a passé la journée du lundi 20 mars àMontréal. Celle-ci, qui a commencé par une visite des lieux retenuspour le congrès de 2020, a été ponctuée par une conférence deHenry Liu organisée conjointement par l’OTTIAQ et l’Universitéde Montréal, une rencontre avec un administrateur du Centrequébécois du P.E.N. International (association mondiale d’écrivains)responsable de la Déclaration de Québec sur la traduction littéraire,les traductrices et les traducteurs, un cocktail avec des membresde l’Ordre où Tourisme Montréal a présenté deux vidéos sur lesattraits de Montréal, puis un dîner entre les membres du conseilmondial de la FIT et ceux du CA de l’OTTIAQ.Troisième axe d’intervention :agir pour influencer par l’établissement d’unestructure de gouvernance optimale ou mieuxgouverner pour mieux influencerLa réunion du CA de juin 2016 (tout juste avant l’assemblée générale)devait mettre le point final à la réforme de la gouvernance amorcéeen 2014 par une deuxième et dernière réduction de la taille du CA(qui compte désormais onze membres, soit huit administrateurs éluset trois administrateurs nommés par l’OPQ), l’entrée en fonction dutitulaire du nouveau poste de président-directeur général (PDG) et larépartition des tâches entre le président du conseil d’administration(PCA) et le PDG. Le premier appel à candidatures pour le poste dePDG lancé au printemps 2016 n’ayant pas abouti, nous avons dûen lancer un second à la fin de l’été. C’est ainsi que nous avonsprocédé à l’embauche de Diane Cousineau, traductrice agréée, MBA,avec entrée en fonction en novembre. Il va sans dire que, pour desraisons d’apprentissage bien légitimes, la répartition optimale destâches entre le PCA et la PDG n’est pas encore une réalité, maisnous sommes sur la bonne voie!RemerciementsPour la période de 2014 à 2017, nous avions adopté un planstratégique et un plan d’action à la fois ambitieux et réalistescompte tenu de nos ressources. Au terme de ces trois années,je suis heureux de constater que nous avons réalisé, à très peude choses près, les mandats que nous nous étions donnés. Nouspouvons tous en être fiers.Le président de l’Ordre (aujourd’hui le PCA) n’est que le chefd’orchestre de cette vaste création collective. C’est pourquoi jetiens à remercier chaleureusement les membres du CA, le personnelde la permanence ainsi que les très nombreux bénévoles et àleur attribuer tout le mérite qui leur revient. Chaque instrumentet chaque note de chaque instrument sont essentiels à notresymphonie.Vous me permettrez de remercier tout particulièrement JohanneBoucher, traductrice agréée, qui a pris sa « retraite » commedirectrice générale. Je lui sais gré de son soutien et de sa solidaritétout au long de ma présidence et je la remercie pour son amitié. Jevoudrais par ailleurs souhaiter officiellement la bienvenue à DianeCousineau, traductrice agréée, MBA, notre présidente-directricegénérale. Les quelques mois que nous venons de passer à travaillerensemble me permettent de confirmer son professionnalisme demême que son attachement à l’OTTIAQ.Le président du conseil d’administration,Réal Paquette, traducteur agrééAu cours de l’exercice 2016-2017, j’ai eu l’honneur de présider septséances ordinaires et une séance extraordinaire du CA, dont voustrouverez les principales résolutions dans les pages qui su

RAPPORT ANNUEL 2016-2017 OTTIAQ 3 2 TABLE DES MATIÈRES Raison d’être, mission, vision, valeurs et logo 4 Lettres de présentation 5 Rapport du président du conseil d’administration 7 Rapport des activités du conseil d’administration (article 5) 10 Rapport des activités du comité sur la réserve d’actes 16

Related Documents:

Rapport statistique – Fonction publique hospitalièr e 2009 . PRESENTATION DU RAPPORT HOSPITALIER DE LA BND 2 Caisse des dépôts- Etablissement de Bordeaux – PPGE1 – Rapport annuel BND 2009 – oct.11 . PPGE1 – Rapport annuel BND 2009 – oct.11 % trajet % %. % CNRACL % % i % % % %. .

Rapport statistique – Fonction publique territorial e 2009 . PRESENTATION DU RAPPORT TERRITORIAL DE LA BND 2009 2 Caisse des dépôts- Etablissement de Bordeaux – PPGE1 – Rapport annuel BND 2009. . Rapport annuel BND 2009 % 133,9. 3. % Jours % 4. %

RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2016 RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2016 07 ACTIFS nombre de clients au 31/12/2016 nombre de 210 646 clients suivis par conseiller formé 156 33 % actions obligations 22 % fonds en euros 18 % 16 % SCPI 11% monétaire orientation des actifs administrés (en pourcentage) au 31/12/2016 collecte commerciale globale en millions d .

Rapport Annuel 2008-2009 - 1 - TABLE DES MATIÈRES . A la lecture de ce rapport annuel, vous aurez l'occasion de voir que le rôle primordial de . Le Colloque CRM-ISM-GERAD de statistique suit le même formule que le colloque de mathématiques, attirant chaque vendredi des conférenciers en statistique de .

4 RAPPORT ANNUEL DE GESTION 2009-2010 Québec, septembre 2010 Monsieur Laurent Lessard Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation 200, chemin Sainte-Foy Québec Monsieur le Ministre, La Commission de protection du territoire agricole du Québec vous présente son rapport annuel de gestion pour l’exercice 2009-2010.

4 20152016 Rapport annuel Juin 2016 L’honorable Geoff Regan, député Président de la Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Monsieur le Président, J’ai l’honneur de présenter au Parlement, conformément à l’article 38 de la Loi sur l’accès à l’information, le rapport annuel

– le rapport statistique présentant sous forme de listes les projets financés et les emprunts levés en 2009 par la BEI, et la liste des projets du FEI. Des tableaux de synthèse pour l’année 2009 et pour les cinq dernières années sont également présentés. Le Rapport annuel est disponible sur le site Web de la Banque, à

Answer Key . Chapter 4: Turkish Delight . Vocabulary enrichment activities: A. Fill in the blanks with the words or expressions from the lists above that make the most sense based on the story. 1. The queen wanted to know if Edmund was a Son of Adam. 2. Next, she asked how he had entered her . dominions . 3. Turkish Delight. is Edmund’s favorite thing to eat. 4. A king must have . courtiers .